Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Ile-de-France va commander une centaine de rames Regio2N à Bombardier

Olivier Cognasse , , ,

Publié le

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse a annoncé une commande supplémentaire de 99 rames Regio2N, à l’occasion d’un déplacement dans les Hauts-de-France sur les sites de Bombardier à Crespin et d’Alstom à Petite-Forêt.

L'Ile-de-France va commander une centaine de rames Regio2N à Bombardier
Regio2N de Bombardier
© Bombardier

Près de Valenciennes (Nord), la météo était perturbée en ce mercredi 22 février 2017, pour la visite de Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, Xavier Bertrand, président LR de la région Hauts-de-France et Guillaume Pepy, le patron de la SNCF, venus visiter les deux usines d’Alstom à Petite-Forêt et de Bombardier à Crespin qui vont bénéficier de la méga-commande de 3,75 milliards d’euros pour les 255 rames de futur RER NG.

Deux sites qui vont produire jusqu’en 2025 pour l’Ile-de-France les RER NG (Alstom et Bombardier), les Regio 2N (Bombardier), les Francilien (Bombardier), les tram-trains (Alstom) et les métros MP14 (Alstom). Des commandes qui font partie du vaste plan lancé par la région Ile-de-France de 708 trains neufs ou rénovés livrés entre 2016 et 2021. Tout comme celle qui a été annoncée par Valérie Pécresse à Crespin pour 80 rames du train Bombardier à deux étages, Regio2N, à destination de la ligne N entre Montparnasse, Rambouillet et Mantes-la-Jolie et 19 rames sur la ligne D pour la branche en direction de Malesherbes.

Une commande d’1 milliard d’euros à livrer à partir de 2019

"Cette commande d’une centaine de rames supplémentaires pour environ 1 milliard d’euros aura bien lieu d’ici le mois de mai, et je compte sur vous pour qu’elle soit livrée entre 2019 et 2021, a prévenu la présidente de la région Ile-de-France. Au total, l’ensemble des commandes atteint près de 10 milliards d’euros." Comme pour rappeler que ces investissements vont améliorer la vie des Franciliens dans les prochaines années, - en attendant l’appel d’offre pour les métros du Grand Paris Express -, et vont aussi permettre d’assurer la pérennité de la filière ferroviaire du Nord (et donner du travail à d’autres sites d’Alstom).

Et Xavier Bertrand de rappeler dans l’usine de Crespin qui présentait la première rame Regio2N destinée à l’Ile-de-France, qui sera livrée en fin d’année. "Ma première priorité, c’est l’emploi, la priorité de Valérie Pécresse, c’est le confort des Franciliens. Nous étions faits pour nous rencontrer", a-t-il répété comme pour montrer qu’ils tenaient leurs promesses en pleine campagne pour l’élection présidentielle. Il prévoit également de futures commandes pour Bombardier quand un accord aura été trouvé sur la ligne Intercité Paris- Saint-Quentin – Maubeuge/Cambrai. Une usine Bombardier en pleine activité et "une filière qui reprend espoir. Ce sont 2000 salariés, 6 000 emplois induits et 1 300 fournisseurs qui sont concernés", se réjouit Laurent Bouyer, le président de Bombardier Transport France, même si un trou d’air de 18 mois est prévu à partir de 2018 avec une baisse de l’activité.

Chômage partiel à Petite-Forêt

Une forte baisse d’activité qui a déjà commencé à Petite-Forêt chez Alstom. La visite pour découvrir les ateliers qui vont produire les futurs RER NG et les métros MP14 est saisissante. Quelques rames de métro destinées à Caracas au Venezuela attendent à l’extérieur avec une rame MI09 (RER A). Dans l’usine, quelques tram-trains sont en production pour une trentaine de rames à livrer. La dernière rame MI09 est sur le point d’être terminée. De 500 000 heures en période de pleine activité, "la production va tomber à 200 000 heures en 2017, prévient Christophe Gourlay, le directeur du site qui emploie 1 200 personnes. Nous allons devoir détacher du personnel sur certains sites Alstom ou chez des clients et procéder à des mesures de temps partiel pour 70 personnes." 27% des employés sont des ouvriers.

A contrario, la conception et l’ingénierie vont être fortement sollicitées. Et le carnet de commandes est au beau fixe avec des rames de métro pour Lyon, Lille et Hanoï (Vietnam), des trains pour la Belgique. Pendant ce temps à Belfort, une autre bonne nouvelle pour Alstom. Le Président de la République, François Hollande, annonçait que, jeudi 23 février, la SNCF doit confirmer la commande de 15 TGV dans le plan de sauvetage de l’usine belfortaine.

Olivier Cognasse, à Valenciennes (Nord)

 

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

23/02/2017 - 11h03 -

Bonjour, Et à quand, enfin, une modernisation des rames entre La Défense et Saint-Quentin-en-Yvelines... toujours pas climatisées l'Eté ??? :-( Merci de votre attention.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle