Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'IFSTTAR, un nouvel institut de recherche pour les transports

Publié le

Fusion entre le Laboratoire Central des Ponts et Chaussées (LCPC) et l'Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité (INRETS), l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux, (IFSTTAR) est -enfin- en route.

L'IFSTTAR, un nouvel institut de recherche pour les transports © VNF

Après plus de dix ans d’attente, la fusion entre le Laboratoire Central des Ponts et Chaussées (LCPC) et l'Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité (INRETS) est effective depuis le premier janvier 2011. Créé par décret en date du 30 décembre 2010, l’IFSTTAR (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux) s’exercera son expertise dans les domaines des transports, de l’aménagement et des réseaux d’infrastructures. Organisme public, il est sous la double tutelle du ministère de l’Ecologie et du Développement durable et du ministère de la Recherche.

Pour mémoire, les deux établissements initiaux avaient le même statut juridique, mais le LCPC était plus versé dans la technique et l’étude des matériaux et des structures, quand l’Inrets était plus proches des problèmes environnementaux et humains. Surtout, les deux organismes étaient sous la responsabilité du même président depuis 13 ans. « Ils travaillent aussi tous les deux dans des domaines générant de forts enjeux de société », insiste Hélène Jacquot-Guimbal, Ingénieur des Ponts et Chaussées et Docteur en Physique, Directrice Générale du nouvel institut.

Etablissement public à caractère scientifique et technologique (EPST), ce dernier compte désormais 1268 agents, 23 unités de recherche, deux unités de service et neuf implantations régionales. Il est doté d’un budget de 110 millions d’euros, soit quasiment la somme exacte des budgets de ses prédécesseurs. Il détient 74 brevets actifs et 39 matériels faisant l’objet d’une licence.

Il est surtout très actif en matière de R&D collaborative avec l’industrie, via ses collaboration avec les pôles de compétitivité Mov’eo, Advancity, L’UTB-Lyon (Urban Trucks and Bus), I-Trans, PGCE et EMC2. Il participe également, en tant que membre ou associé, à une demi-douzaine de pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) et est présent dans une quinzaine d’associations internationales. De quoi avancer, avec les meilleurs, sur la route de demain. 

Didier Ragu


Cinq grands projets de R&D

Immanent, projet d’instrumentation massivement distribuée et nomade pour le transport et la ville.

Claire-Siti, système Intelligent référentiel pour le Transport Intermodal (émergence d’une nouvelle génération de systèmes de gestion globale des déplacements.

Le béton vert, basé sur la récupération et le recyclage du béton de déconstruction après re-carbonatation.

Le véhicule de demain avec l’optimisation des véhicules hybrides et la réduction du bruit des infrastructures de transport.

La route de 5e génération, route intelligente, plus sûre et plus respectueuse de l’environnement.


 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle