L’identification radio accède au rang de star de la traçabilité

Paris, 27-29 janvier. Pour sa première édition, le salon Traçabilité a connu un véritable succès. Les solutions d’identification radiofréquences ont été les véritables vedettes de la manifestation.
Partager

En estampillant son produit du label «Vu à la Télé», le fabricant veut attirer l’attention du consommateur sur son produit. Le salon Traçabilité qui s’est tenu cette semaine au CNIT de Paris La Défense pourra désormais arborer ce label. Pour sa première édition, il a fait l’objet de plusieurs reportages dans les éditions nationales des journaux télévisés. Preuve s’il en est que la traçabilité est une exigence des consommateurs sur laquelle les industriels ne peuvent pas transiger.

Elle concerne tous les secteurs industriels. De l’agroalimentaire à la distribution en passant par la santé ou l’automobile, les enjeux de la traçabilité restent les mêmes : sécuriser les filières, maîtriser la qualité des process, optimiser la chaîne logistique, respecter la réglementation, communiquer auprès des partenaires, rassurer le consommateur….

Bref, aucun maillon de la chaîne de conception, d’approvisionnement, de production, de distribution et de commercialisation ne peut plus y échapper.

Le salon Traçabilité a réuni les offreurs de solutions logicielles, d’outils et d’équipement nécessaires aux entreprises et industriels pour retrouver l’historique, l’utilisation ou la localisation d’une entité au moyen d’identifications enregistrées. Cette entité peut tout aussi bien être un produit, une activité, un processus, un organisme ou une personne. Tracer ces entités peut être indispensable à la recherche de l’origine de matériaux, l’historique des processus appliqués ou encore la distribution et l’emplacement des produits.

La première édition de ce salon qui a réuni près de 90 exposants a tenu ses promesses. Environ 5000 visiteurs sont venus découvrir les solutions proposées.

Les exposants souvent peu à même de s’enthousiasmer de la réussite d’un salon n’ont pas caché leur satisfaction. «Nous avons vraiment vu beaucoup de monde. De nombreux visiteurs sont venus avec un projet concret de traçabilité par identification radio-fréquences (RFID) dont au moins 50% connaissaient déjà la technologie. La plupart des applications concernait des suivis en circuit fermé de conteneurs ou de bacs récupérables notamment dans le secteur agroalimentaire», indique Yves Duperron d’IER, intégrateur de solutions RFID depuis de nombreuses années. IER présentait notamment sur le salon une application de lecture à la volée de vêtement sur portant à l’aide d’étiquettes RFID.

Les solutions RFID pour assurer l’identification de caisses, bacs, cartons et autres container étaient véritablement les vedettes du salon.

Air Liquide trace depuis 1992 ces bouteilles de gaz à partir de solutions RFID. Au travers de sa filiale Athelia, elle met son expérience en la matière au service des industriels. Elle a présenté les solutions de traçabilité et d’identification clés en main intégrées aux systèmes d’informations qu’elle a déjà réalisé.

Une démonstration d’une étagère intelligente pour le suivi en temps réel des articles sur un point de vente était proposée par TagSys sur son stand. Elle pourra désormais bénéficier du label «Vu à la télé» après son passage hier soir au journal télévisé de France 3. Pour les lecteurs d’Industrie et Technologies, il ne s’agit pas d’une première. Ils ont pu découvrir cette solution dans le numéro d’Avril 2003. TagSys présentait également un tunnel de détection RFID capable d’identifier en une passe tous les articles contenus dans un carton, une caisse ou un sac.

Invité sur le Stand du fabricant d’étiquettes RFID Texas Instruments, l’intégrateur de solutions RFID Tagproduct présentait un portique de détection radiofréquences capable de relever en un seul passage jusqu’à 400 cartons transportés sur une palette dont la hauteur du chargement peut atteindre 2,40 mètres.

De son côté, ASK proposait une démonstration similaire avec des antennes capables d’inventorier en temps réel tous les cartons disposés sur une palette simple hauteur. Les cartons sur lesquels sont bien entendus apposés une étiquette électronique opérant à 869 MHz.

«La spécificité de nos étiquettes C.label est que la puce et l’antenne sont directement intégrées à un support papier de la taille d’une carte de visite. Elle peut être collée ou fixée sur n’importe quel support. Et pourquoi ne pas imaginer son implantation directement lors du processus de fabrication du carton ou de l’emballage», explique Michel Leduc d’ASK.

Baumer et IER présentaient des transpondeurs actifs associant la détection à distance au contrôle de température. Ces modules radiofréquences intègrent une sonde de température qui permet la mesure de la température instantanée et la mémorisation des températures relevées pendant le transport d’un conteneur.

Gemetiq technologies propose quand à elle une solution pour lutter contre les marchés parallèles et la contrefaçon. Une puce électronique, intégrée à une griffe tissée, est placée sur un produit textile. L’interrogation de cette puce par un lecteur spécifique va permettre de dialoguer avec une base de données Gemetiq qui transmettra toutes les informations relatives au produit. Le lecteur peut communiquer par SMS ou par liaison filaire.

Les sociétés A3Dis, Aldata, Cipam, Sun et Valorfi ont, elles, formé le consortium SmartTracing. Elles rassemblent les expertises nécessaires au déploiement d’un pilote ou d’un projet RFID industriel. Leur expertise s’étend du conseil à l’infrastructure informatique en passant par les étiquettes et le matériel RFID.

Solutree s’intéresse quand à elle à l’interfaçage des solutions RFID avec les systèmes existants. Elle propose un module de connexion avec ou sans fil (Bluetooth, Wifi, etc.) et des interfaces avec les principaux progiciels du marché.

Psion Teklogix mise également sur la technologie radiofréquences en dotant ses terminaux électroniques mobiles de capacité de lecture d’étiquettes RFID. Ainsi, la tablette industrielle Netpad peut lire les marqueurs électroniques sur les plages de fréquences allant de 125 kHz à 915 MHz. Les terminaux radio 7535 et batch Workabout travaillent à la fréquence de 13,56 MHz.

Zetes propose des appareils d’impression polyvalents. L’imprimante de bureau R402 dans un habillage plastique et l’imprimante industrielle R140 dans un boîtier en métal assurent l’impression d’étiquettes codes-barres traditionnelles et l’encodage des puces RFID.

Le distributeur Techniprint Services a fait la démonstration de l’imprimante RFID Smart Label Pilot de Printronix. Celle-ci assure la programmation d’étiquettes électroniques selon le standard EPC (Electronic Product Code ). La conformité à ce standard, développé par l’AutoID Center, est notamment exigée aux fournisseurs du Département de la Défense américaine et par Wal-Mart.

Youssef Belgnaoui

Pour en savoir plus
-
Sur le salon :www.tracabilite2004.com/fr/index.html
- Sur IER : www.ier.fr/html/dia/diarfidpage.html
- Sur Athelia : www.athelia.com/accueil/accueil_fr.htm
- Sur TagSys : www.tagsys.net
- Sur Tagproduct : www.tagproduct.fr
- Sur Texas Instruments www.ti.com/tiris/default.htm
- Sur ASK : www.ask.fr/index_fr.php
- Sur Baumer : www.baumerident.se/
- Sur Gemetiq www.gemetiq.com/
- Sur Smart Tracing www.gold-solutions.com/fr/press_rfid_valorfi_sun_fr.htm
- Sur Solutree www.solutree.com
- Sur Psion Teklogix :www.psionteklogix.fr
- Sur Zetes www.zetes.com/france/french/dynamic/
- Sur Techniprint et Printronix
http://www.techniprint.fr
www.printronix.com/public/productsolutions/productfamily.aspx?familyid=4


LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

77 - Nemours

Entretien et dépannage des logements (vacants/occupés) et des parties communes sur le patrimoine de Val du Loing Habitat

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS