Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

L’Hulltimo Smart, le robot qui nettoie les coques des bateaux sous l’eau

, , , ,

Publié le

Le robot Hulltimo Smart nettoie les coques des bateaux de plaisance d’une taille inférieure à 12 mètres, sans les sortir de l’eau. Petit frère de l’Hulltimo Pro, il a fait l’objet de nouveaux dépôts de brevets par l’entreprise d’Apprieu dans l’Isère.

L’Hulltimo Smart, le robot qui nettoie les coques des bateaux sous l’eau © Patrice Desmedt

Après l’Hulltimo Pro, voici l’Hulltimo Smart. Le premier est un robot nettoyeur de coque de bateau destiné aux professionnels. Le second, plus simple, s’adresse en priorité aux particuliers. Éric Tardy, dirigeant et co-fondateur d’Hulltimo, décline son produit tout en continuant à innover. Deux brevets ont été déposés pour le Smart sur le système d’aspiration qui permet à la fois au robot de "coller" à la coque sous l’eau et diriger le flux d’eau vers un sac qui retient les déchets.

L’Hulltimo Smart tient dans un sac de sport et ne pèse que sept kilos avec ses accessoires, une batterie lithium-ion qui se fixe à la ceinture et assure une autonomie d’une heure, et des tiges qui s’emboîtent pour former une canne de maintien. Le nettoyage s’effectue sans effort, depuis le ponton ou depuis une annexe, voire depuis le pont du bateau. Vendu 2 990 euros, l’Hulltimo Pro sera vite amorti, puisque la sortie de l’eau et le carénage d’un bateau de dix mètres coûte environ mille euros. Comme son grand frère, le Smart ne prétend pas traiter des coques très sales ni remplacer tous les carénages. Mais il peut assurer un nettoyage régulier qui divisera par trois le nombre de carénages traditionnels.

L’export démarre

Les robots Hulltimo sont fabriqués à Apprieu (Isère) et commencent à s’exporter dans le monde entier. L’entreprise a des agents en Europe, au Moyen-Orient et au Brésil. Le Smart, qui sera disponible dans le courant du mois de juin 2013, sera l’occasion d’ouvrir le marché américain à l’entreprise iséroise. Avec sa simplicité d’utilisation et sa distribution par l’intermédiaire de shipchandlers (magasins d’accastillage), le Smart permet cette aventure américaine sans avoir à mettre en place une structure locale trop lourde pour la PME. Des discussions sont en cours avec un partenaire en Malaisie.

Les vingt modèles de la pré-série ont été vendus à des clients de l’Hulltimo Pro. "Les deux produits sont complémentaires et pas concurrents, argumente Éric Tardy. Les professionnels peuvent l’utiliser pour réaliser des finitions, comme sur l’étrave. Et ils pourront vendre le Smart aux propriétaires de bateaux de petite taille. Sa diffusion va populariser le concept de nettoyage des coques à flot, ce qui devrait profiter aussi à l’Hulltimo Pro."

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle