L'Usine Agro

L’huilerie audoise Bio Planète investit dans son outil de production

, , ,

Publié le

L’huilerie Bio Planète, située à Bram (Aude), investit 2 millions d’euros dans l’embouteillage, la trituration et le stockage en 2017, après avoir engagé 5 millions d'euros dans l’agrandissement de ses locaux en 2016.

L’huilerie audoise Bio Planète investit dans son outil de production © Bio Planète

Installé à Bram (Aude), entre Castelnaudary et Carcassonne, le fabricant d'huiles alimentaires Bio Planète se revendique comme "la première huilerie bio d’Europe" et va investir 2 millions d’euros dans l’automatisation de la trituration, le changement de sa ligne d'embouteillage et l’acquisition de cuves de stockage en 2017. "L’opération sera menée en plusieurs phases, entre mars et octobre, précise à L’Usine nouvelle le cogérant de l’entreprise, Jérôme Stremler. Avec la nouvelle ligne, nous doublons la capacité de production." Bio Planète avait déjà investi 5 millions d’euros en 2015-2016 dans une extension de ses bureaux et de ses locaux de production.

L'Asie en ligne de mire

Si l’entreprise audoise investit, c’est que la croissance est toujours au rendez-vous. "Nous sommes depuis plusieurs années sur des croissances à deux chiffres et nous poursuivons sur cette lancée", affirme Jérôme Stremler. Bio Planète a écoulé 12 millions de bouteilles - 100 % bio - en 2016. 70 % de l’activité est réalisée à l’export, principalement en Europe et notamment en Allemagne, où Bio Planète dispose d’une filiale commerciale. "Nous sommes n°1 en parts de marché en Allemagne, sans doute n°2 en France." Jérôme Stremler note d’ailleurs que la croissance du marché du bio en France a dépassé celle du marché allemand l’an dernier. Bio Planète vise aussi le grand export, notamment l’Asie. L’offre comprend 70 huiles différentes, des gammes "Classic" ou "Gourmet" aux huiles exotiques de coco et de pavot. En matière d’approvisionnement, priorité est donnée aux producteurs locaux et français. Bio Planète travaille avec une quinzaine de partenaires français.

Fondé en 1984 sous le nom de huilerie Moog, Bio Planète a été repris en 1989 par Judith Faller-Moog, qui la codirige avec Jérôme Stremler depuis 2004. L’entreprise, qui ne communique pas son chiffre d’affaires, emploie aujourd’hui 45 salariés, 5 de plus qu’il y a un an.

Sylvie Brouillet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte