L'Usine Aéro

L’hélicoptère NH90 d'Eurocopter entre en service dans la Marine

Hassan Meddah

Publié le

La Marine a commandé au total 27 exemplaires de ce nouvel appareil biturbine né d’un programme européen. Les livraisons s’étaleront jusqu’en 2021.

L’hélicoptère NH90 d'Eurocopter entre en service dans la Marine © Marine Nationale

La Marine a sorti le grand jeu pour la mise en service de son dernier hélicoptère de combat : le NH90 aussi baptisé Caïman Marine. A la base aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic dans le Finistère qui disposera de 6 exemplaires avant la fin de l’année, deux appareils ont fait le show le 8 décembre dernier, devant marins et élèves officiers : démonstration de sa grande maniabilité, opération d’hélitreuillage et même largage de troupes hélicordées sur des embarcations rapides…

De quoi ravir l'audience et donner un aperçu de la polyvalence de l’appareil de la classe des 10 tonnes qui sera capable à la fois d'accomplir des missions de secours maritime (sauvetage en mer, évacuation sanitaire…) et des opérations militaires (attaque de sous-marins par lancement de torpille, lutte anti-surface, transport de commandos …)

Venu pour l’occasion, le chef d’Etat Major de la Marine, l’amiral Bernard Rogel a souligné le principal apport de cet appareil : "Le NH90 accélère la modernisation de la Marine. Sa polyvalence lui permet d’être réactif et de pouvoir s’adapter aux différentes missions".

La sophistication des systèmes de vol et d’armement a également permis de réduire l'équipage embarqué. "L’équipage sera composé d’un pilote contre deux sur les appareils précédents, d’un coordinateur tactique et d’un opérateur treuilliste et chargé des différents capteurs embarqués. Le NH90 est le premier hélicoptère à commandes de vol électriques, ce qui facilité grandement sa maniabilité. On a reçu pour l’instant cinq machines. La 6eme est attendue avant la fin d’année", a précisé pour sa part Benoit Hédé-Hauy, chef du projet NH90 pour l’Etat-major de la Marine.

2ème semestre 2012

Les premiers appareils ont toutefois été livrés dans une version intermédiaire et ne pourront assurer que les missions de secours maritime et de contre terrorisme, le temps d’être mis à niveau. Il faudra attendre le deuxième semestre 2012 pour que les hélicoptères livrés disposent de la capacité de lancer des torpilles. Le programme NH90, comme les derniers grands programmes aéronautiques militaires (avion de transport militaire A400M, hélicoptère Tigre…), a en effet connu d’importants retards.

La première livraison initialement prévue pour 2005 n’est intervenue qu’en 2010. La conduite du programme a d’autant été plus délicate qu’il regroupait six nations (Italie, Allemagne, Pays-Bas, France, Portugal, Belgique) et un consortium de trois industriels parfois concurrents (Agusta-Westland, Eurocopter, Fokker-Stork).

Pour tenir les délais de livraisons, la direction générale de l’armement, invitée cette mise en service, a tenu un discours de fermeté envers ses fournisseurs. Au total, la Marine a en effet commandé 27 appareils (version dite NFH pour Naval Frigate Helicopter) et l’armée de terre 133 (version dite TTH pour Tactical Transport Helicopter). Le programme a coûté 8 milliards d’euros à la France dont environ 1 milliard pour le développement.

Environ 530 appareils ont été commandés par l’ensemble des armées partenaires du programme et les clients exports (Australie, Norvège, Finlande, Suède, Oman, Grèce, Espagne…).

Reportage de la Marine nationale sur le NH90 :
 


Mise en service opérationnel du nouvel... par Marine-Nationale

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte