Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

L'exploitation concrète des données agricoles au cœur du hackaton d'Api-Agro

Franck Stassi , ,

Publié le

Alliant des instituts techniques et des acteurs privés, Api-Agro souhaite compléter ses bases de données sur le secteur agricole à l’aide d’applications. Elle vient d’organiser la deuxième édition de son hackaton.

L'exploitation concrète des données agricoles au cœur du hackaton d'Api-Agro
Les lauréats du hackaton 2018 d'Api-Agro, le 1er mars à Paris.
© Api-Agro/DR

On ne compte plus les concours destinés à accompagner la digitalisation de l’agriculture. Dans la foulée d’Agreen start-up, l’événement organisé par les Chambres d’agriculture, Api-Agro, une société dédiée à l’ouverture et à l’exploitation des données agricoles qui compte également parmi ses actionnaires le Groupe d’étude et de contrôle des variétés et des semences (Geves) et, depuis novembre dernier, quinze acteurs privés (InVivo, Sofiproteol, Isagri…) ainsi que plusieurs instituts techniques agricoles, a organisé la deuxième édition de son hackaton. Et comme Agreen start-up, elle a donné la priorité aux projets concrets. "Nous effectuons déjà une cartographie hebdomadaire de la situation agro-climatique des céréales en croisant des données ou bien un suivi épidémique des ravageurs", rappelle le directeur du business development d’Api-Agro, Dimitri Bassuet.

Pour la deuxième édition du hackaton d’Api-Agro, priorité a donc été donnée au développement d’applications pleinement fonctionnelles et opérationnelles durant deux jours début février, avant la remise des prix durant le Salon international de l’agriculture. VigieNet, un projet porté avec Syngenta (client d’Api-Agro), est arrivé en tête des six projets pré-sélectionnés. L’idée de ses concepteurs consiste à croiser des données d’épidémio-surveillance sur les cultures de blé tendre et d’orge d’hiver avec des données d’analyse en laboratoire sur des échantillons de ravageurs pour anticiper le développement de maladies virales. Le deuxième prix, remis à WineHealthWatch, relève de la même logique en croisant des données d’épidémio-surveillance avec des données météorologiques afin de suivre l’évolution des maladies dans les vignes.

Mieux mesurer la performance des exploitations

Au-delà de ces projets lauréats, exclusivement portés sur les cultures végétales, deux autres projets ont été distingués dans la catégorie "espoirs". Le premier, See’Cow, consiste à s’emparer de données propres à l’élevage (événements de reproduction, insémination, lactation, carnets sanitaires, parage) pour identifier les vaches les plus performantes selon plusieurs critères économiques, environnementaux, sociaux. Le second, EasyMeca, vise à intégrer dans une application déjà commercialisée, MyEasyFarm, des données pour calculer les coûts réels de la mécanisation pour un agriculteur. "Les charges de mécanisation représentent 30% des coûts d’une exploitation", rappelle Dimitri Bassuet.

Ce hackaton terminé, Api-Agro, dont l’équipe de cinq personnes est basée à Paris, se donne pour objectif dans les prochains mois d’attirer davantage de start-up mais aussi de grands groupes pour parfaire son recensement des différentes données sectorielles.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle