L'Usine Auto

L’expert gouvernemental à l’écoute des syndicats de PSA

Astrid Gouzik ,

Publié le

Emmanuel Sartorius a reçu, mardi 24 juillet, les syndicats CGT et CFDT du constructeur automobile français.

L’expert gouvernemental à l’écoute des syndicats de PSA © D.R. - PSA

L’expert s’est montré "à l’écoute", ont affirmé les syndicats à l’AFP au sortir de la rencontre. Il ne leur a toutefois fourni aucune information sur l’audit en cours.

"Emmanuel Sartorius nous a écoutés. On lui a expliqué que le plan de Philippe Varin était injustifiable et inacceptable et qu'il ne devait pas y avoir de licenciement ni de fermeture", a déclaré Jean-Pierre Mercier, délégué CGT à l'issue de la rencontre, ajoutant que "2,7 milliards de dividendes ont été mis dans poches des actionnaires et 3 milliards claqués en bourse pour racheter des actions".

Selon le représentant syndical, "Emmanuel Sartorius a laissé entendre qu'il pensait que le groupe n'était pas au bord du gouffre, que des lignes de crédit n'étaient pas utilisées". "A l'expert de tirer désormais ses conclusions et au gouvernement de les assumer. Demain, à la veille des vacances, on va repousser de plusieurs mois la machine à licencier car les représentants syndicaux ne vont pas donner d'avis et demander un expert et le combat se poursuivra à la rentrée", a-t-il ajouté, à la veille d'un CCE.

Emmanuel Sartorius a été "à l'écoute", "il nous a dit qu'il avait rencontré les dirigeants" de PSA, mais "ne nous a pas livré de détails sur l'avancée de son expertise", a jugéRicardo Madeira, délégué central CFDT, reçu un peu plus tôt avant la CGT. "C'est plutôt nous qui nous sommes exprimés et avons rappelé nos priorités et le fait que le gouvernement a le poids de faire bouger PSA", a-t-il ajouté.

Une expertise comptable demandée lors du CCE

"Demain (mercredi 25 juillet, lors du CCE,) nous allons demander la désignation d'un expert pour qu'il examine la partie financière et prenne en compte les mesures économiques. Nous voulons prendre le temps d'analyser toutes les solutions possibles, nous ne sommes pas sur la fermeture d'Aulnay", a-t-il ajouté.

Franck Don, délégué CFTC, s'est dit quant à lui "surpris" par sa rencontre la veille avec l'expert désigné fin juin. "Je n'ai absolument rien appris, c'est plutôt Sartorius qui nous a consultés sur notre vision du groupe, de sa stratégie", dit-il, ajoutant que M. Sartorius "allait se servir des résultats financiers du groupe (divulgués mercredi matin, ndlr) pour donner ses propres conclusions"

"Apparemment il n'a pas audité les comptes de PSA", s’étonne Franck Don qui lui aussi compte désormais plutôt sur l'expertise comptable qui sera demandée par les syndicats lors du comité central d'entreprise mercredi.

Emmanuel Sartorius, qui avait reçu la CFE-CGC la semaine dernière, doit rendre ses conclusions provisoires le 31 juillet, avant un bilan complet le 15 septembre.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte