L’ancien patron du CEA-Leti, Emmanuel Sabonnadière, rejoint Soitec

Emmanuel Sabonnadière, qui dirigeait le CEA-Leti depuis la fin 2017, part chez Soitec superviser le développement de la nouvelle activité de substrats de carbure de silicium. Il est remplacé à la tête du laboratoire d’électronique du CEA par Sébastien Dauvé.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’ancien patron du CEA-Leti, Emmanuel Sabonnadière, rejoint Soitec
Emmanuel Sabonnadière prend la direction du programme carbure de silicium de Soitec

Emmanuel Sabonnadière, qui dirigeait depuis novembre 2017 le CEA-Leti, le laboratoire l’électronique du CEA à Grenoble, revient à l’industrie. A 56 ans, cet ingénieur de l'université de technologie de Compiègne, titulaire d'un DEA de génie électrique de Grenoble INP, d’un doctorat en physique de l’Ecole Centrale de Lyon, et d’un MBA de l'École supérieure des affaires de Grenoble, rejoint Soitec, l’un des fleurons de la microélectronique française, à Bernin, près de Grenoble, en Isère.

A partir de ce jeudi 1er juillet, il prend la direction du programme de développement de carbure de silicium, l’une des diversifications envisagées par la société au-delà de sa spécialité d'origine, le silicium sur isolant. Le poste a été spécialement créé pour lui.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Tesla, un précurseur

Leader mondial des substrats de silicium sur isolant, Soitec jouit d’une croissance rapide qui devrait lui permettre de tripler sa taille dans les cinq ans à venir, lui faisant franchir le seuil des 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires. L’ETI iséroise, qui compte aujourd’hui 1 700 personnes dans le monde, dont 1 500 en France, et affiche un chiffre d’affaires de 584 millions d’euros sur son dernier exercice fiscal clos en mars 2021, mène plusieurs diversifications prometteuses au-delà du silicium sur isolant.

Le carbure de silicium en fait partie. En raison de ses hautes performances et forte efficacité énergétique par rapport au silicium classique, il est pressenti comme une technologie clé de l’électrification des véhicules. Tesla en est l’un des utilisateurs précurseurs.

Soitec et le CEA-Leti collaborent sur le sujet depuis 2018 dans le cadre du Substrate Innovation Center, un laboratoire commun, créé au sein du CEA-Leti à Grenoble. Emmanuel Sabonnadière apporte son expérience R&D ainsi que sa connaissance intime de l’écosystème grenoblois de l’électronique et des clients potentiels dans le monde. Il a pour mission de conduire à terme ce développement, de lancer la fabrication et d’assurer l'industrialisation du programme de carbure de silicium.

Changement d'atmosphère

Sébastien Dauvé, qui était jusqu’ici chef du département systèmes du CEA-Leti, lui succède à la tête de ce prestigieux laboratoire. Diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace (ISAE-SUPAERO), il affiche plus de 20 ans d’expérience dans la microélectronique et ses applications. Il a rejoint le CEA-Leti en 2003 après avoir débuté sa carrière à la DGA.

Sébastien Dauvé, le nouveau directeur général du CEA-Leti (Crédit photo: CEA-Leti)

Sa nomination annonce un changement d'atmosphère au CEA-Leti. "Emmanuel Sabonnadière est quelqu’un de tranchant, confie à L’Usine Nouvelle un bon connaisseur de l'écosystème R&D de Grenoble. Son retour à l’industrie lui va mieux. Sébastien Dauvé est quelqu’un de plus consensuel. Son profil est plus approprié à un univers de recherche comme celui du CEA-Leti".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    SOITEC
ARTICLES LES PLUS LUS