Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

L'Europe, victime du charbon polonais et allemand

Ludovic Dupin , ,

Publié le

Selon une étude de WWF, les émissions des centrales au charbon ont un impact majeur sur la santé de tous les pays européens. Les parcs de l’Allemagne et de la Pologne ont entraîné le décès de plus de 7000 personnes en Europe en 2013.

L'Europe, victime du charbon polonais et allemand © ianrthorpe - Flickr - c.c.

Si, depuis l’accord de Paris lors de la COP21, le monde a déclaré la guerre au charbon pour limiter le réchauffement climatique, la planète est loin d’en avoir fini avec cette énergie. Même en Europe, pourtant en pointe sur la transition énergétique, il faut encore compter avec 280 centrales au charbon. Quatre ONG (WWF, l’Alliance pour la santé et environnement (HEAL), le Réseau action climat Europe (CAN Europe) et Sandbag) viennent de publier un rapport sur l’impact pour la santé de ces centrales, le document est baptisé Europe’s Dark Cloud (le nuage noir de l’Europe).

Le rapport mesure, en 2013, l’impact des émissions de ces centrales en matière de morts prématurés, non seulement dans les pays où ces centrales sont présentes mais aussi dans les pays voisins. A la tête des pays européens dont les centrales à charbon ont le plus de répercussions néfastes à l’étranger, on trouve la Pologne avec 4 690 décès prématurés au-delà de ses frontières, l’Allemagne (2 490), la Roumanie (1 660), la Bulgarie (1 390) et le Royaume-Uni (1 350).

Parmi les pays les plus touchés par cette pollution, on compte l’Allemagne (3 630 décès prématurés), l’Italie (1 610), la France (1 380), la Grèce (1 050) et la Hongrie (700). Les 1380 décès prématurés en France sont dus selon le rapport principalement à l’Allemagne, au Royaume-Uni , à la Pologne, à l’Espagne et à la République Tchèque. Un prix cher à payer par la France qui est l’un des pays les moins équipés en centrale charbon d’Europe, EDF ayant en particulier procédé à une vaste mutation de son parc.

Ludovic Dupin       

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

07/07/2016 - 16h35 -

Vouloir comparer la pollution issue de l'extraction des matières premières nécessaires au fonctionnement des renouvelables pour la comparer à l'utilisation des énergies fossiles pour produire de l'énergie c'est juste démontrer par l’absurde la limite du résonnement de son auteur. S'il n'existait pas de solution ,je dirais comme tout le monde aujourd'hui d'accord ! "Mais comment faisons-nous pour nous passer de ces énergies ?...Alors que les besoins sont gigantesques et ne feront qu'augmenter si l'on passe au véhicule électrique ? Je propose une solution économique, propre,renouvelable,indépendante pour le stockage de masse. Alors que cette solution serait sans coût hormis celui de construire la structure de production et de stockage,nos fournisseurs préfèrent continuer d'investir et de dépendre des livraisons de la matière première ? C'est à croire que les études qu'ils ont pu faire leurs ont lavé le cerveau au point qu'ils ne sont plus capables de réflexions ?
Répondre au commentaire
Nom profil

05/07/2016 - 09h43 -

L'évidence... En à peine cent ans d'utilisation nous avons vu les limites du pétrole ! Aujourd'hui organisé par l'Union Européenne nous voyons les effets de la concurrence entre les pays pour produire à moindre coût l'énergie nécessaire au fonctionnement des usines. Demain comme aujourd'hui déjà le volume des déchets nucléaire sera tel qu'il empoisonnera la planète en passant par l'eau. Avec les renouvelables il est possible de sortir de cette impasse en choisissant le stockage énergétique propre. Je propose une solution économique.
Répondre au commentaire
Nom profil

06/07/2016 - 15h15 -

Il faut prendre en compte les pollutions issues des cycles de fabrication également. Je ne suis pas certain que la filière dite renouvelable soit aussi propre qu'elle veuille le faire paraître. Faites un tour sur les sites d'extraction des métaux rares nécessaires. Cordialement
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle