Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Europe va devoir muscler sa R&D

Solène Davesne

Publié le

L’Europe est encore loin du compte ! Bruxelles s’était fixé comme objectif de consacrer 3 % de son PIB à la R & D d’ici à 2020, un effort indispensable pour rester dans la course mondiale à l’innovation. En 2016, ces dépenses ne représentent toujours que 2,03 % du PIB (soit 302 milliards d’euros) contre 1,76 % dix ans auparavant. Seuls la Suède et l’Autriche ont déjà dépassé l’objectif européen. L’Allemagne, dont l’intensité de R & D a progressé de 19 % depuis 2016, et le Danemark y sont presque. Selon Eurostat, la France se situe légèrement au-dessus de la moyenne européenne, en consacrant 2,22 % de son PIB à la R & D. L’effort, en hausse de 8 % depuis 2006, est porté à 65 % par les entreprises privées. À l’inverse, dix pays européens – dont la Grèce, la Pologne et la Roumanie – ne dépassent toujours pas la barre du 1 % d’effort. Pour l’Union européenne dans son ensemble, la situation devient inquiétante. Car elle est désormais largement devancée par la Corée du Sud (4,23 % du PIB fléché vers la R & D), le Japon (3,29 %) et les États-Unis (2,79 %). L’Europe est désormais rattrapée par la Chine. En pleine volonté de montée en gamme, le géant asiatique a consacré 2,07 % de son PIB à la recherche. 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle