International

L'Europe réhausse ses ambitions climatiques

, , ,

Publié le , mis à jour le 16/09/2020 À 12H47

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré mercredi 16 septembre que le bloc devrait se fixer comme objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 55% d'ici 2030 par rapport au niveau de 1990, au lieu de 40%.

L'Europe réhausse ses ambitions climatiques
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen (photo) revoit à la hausse les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'Europe.
© YVES HERMAN

Pour parvenir au nouvel objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'au moins 55% en 2030, la Commission proposera un amendement sur la loi climat, qui devra être approuvée par le Parlement européen et les Etats membres.

L'objectif actuel en termes d'émissions de Co2 est une réduction de 40%.

La Commission souhaite également accélérer le développement des énergies renouvelables, améliorer l'efficacité énergétique et les règles de taxation de l'énergie d'ici l'été 2021.

Ursula von der Leyen, première femme à la tête l'institution européenne, s'exprime ce mercredi devant les députés réunis à Bruxelles, à l'occasion de son premier discours sur l'état de l'Union.

En mars dernier, la Commission européenne, 100 jours après l’annonce de son Green deal, avait présenté  le contenu de sa loi sur le climat. L’objectif est d’arriver à la neutralité carbone en 2050 en indiquant la voie à suivre.

Dans un communiqué, le vice-président exécutif chargé du pacte vert pour l'Europe, Frans Timmermans, s’était félicité de cette loi. "Aujourd'hui, nous traduisons nos paroles en actes, pour montrer à nos concitoyens européens que nous sommes fermement décidés à parvenir à un niveau zéro d'émission nette de gaz à effet de serre d'ici à 2050. Avec la loi européenne sur le climat, nous signifions également à nos partenaires internationaux que le temps est venu de revoir collectivement à la hausse notre niveau d'ambition mondial, dans la poursuite de nos objectifs communs au titre de l'accord de Paris."

Cette loi comprend des mesures destinées à permettre le suivi des progrès accomplis. Ils seront examinés tous les cinq ans, en phase avec l'Accord de Paris. Pour atteindre les objectifs de neutralité carbone en 2050, la Commission devait proposer de nouveaux objectifs pour 2030 en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. La décision avait été renvoyée à septembre.

La Commission attendait une étude d’impact pour lancer les négociations entre les Etats. Les objectifs devraient donc être réhaussés à -55%. 

Parmi les progrès annoncés en mars 2020, la Commission sera habilitée à adresser des recommandations aux États membres dont les actions seront incompatibles avec l'objectif de neutralité climatique, et ceux-ci auront l'obligation d'y donner suite ou de justifier leur inaction, le cas échéant. Mais sans contrainte, certains Etats risquent de traîner les pieds. 

 

Olivier Cognasse, avec Reuters (Kate Abnett; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte