Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L'Europe prête à investir jusqu'à 1,5 milliard d'euros par an dans son industrie de Défense

Hassan Meddah , , ,

Publié le

La Commission européenne a annoncé son projet de créer un fonds européen de Défense. Abondé jusqu'à 1,5 milliard d'euros par an, il vise à soutenir la recherche et le développement de prototypes d'équipements militaires afin de favoriser les coopérations industrielles.  

L'Europe prête à investir jusqu'à 1,5 milliard d'euros par an dans son industrie de Défense
Pour renforcer la protection des citoyens européens, le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, est favorable au renforcement des capacités de Défense de l'Union.
© Vincent Kessler / Reuters

L'Europe de la Défense est-elle en train de naître? Ce mercredi 7 juin, la Commission Juncker a ouvert un débat public sur l'orientation future de la défense européenne. Elle milite pour la création d'un fonds destiné à son industrie de Défense, qui pourrait être abondé jusqu'à 1,5 milliard d'euros par an dès 2020. Sur cette somme, 500 millions d'euros par an seraient affectés aux projets de recherche. "Cela ferait de l'Union européenne le premier investisseur en recherche de Défense menée en coopération", explique une source proche de la Commission. A titre de comparaison, la DGA (direction générale pour l'armement) investit environ 750 millions d'euros par an pour financier les études amonts des grands programmes militaires hexagonaux.

Favoriser les coopérations industrielles

La Commission veut également financer jusqu'à un milliard d'euros par an, le développement de prototypes d'équipements militaires voire des systèmes de systèmes. Ces aides permettraient par exemple de convevoir des satellites d'écoute, des drones de surveillance ou encore un cloud sécurisé capable de gérer des aéronefs militaires de différents types. Sur chaque projet, l'aide octroyée serait plafonné à 20% des investissements consentis par les industriels, le but étant de créer un effet de levier. Ainsi l'aide sur un projet comme le futur drone MALE européen associant la France, l'Italie et l'Allemagne, pourrait atteindre 300 millions d'euros.

Au total, ce serait donc 5,5 milliards d'euros (dont 4 milliards apportés par les industriels) qui pourraient être investis dans les technologies et équipements de défense, soit environ 1% du budget européen.

La Commission impose quelques contraintes contre son aide financière. D'une part, il doit financer des programmes en coopération en vue de fortifier les capacités militaires de l'Europe. Souveraineté oblige, c'est aux états membres de définir leurs besoins capacitaires et la roadmap technologique correspondante. Les bénéficiaires de l'aide européenne s'engagent à acheter les équipements financés. Bruxelles se veut par ailleurs rassurant pour les industriels en n'intervenant pas dans le montage des schémas de coopération. La technologie développée à l'occasion des programmes resterait la propriété des entreprises participantes.

12 types de ravitailleurs européens

Cette initiative doit in fine permettre avant tout de favoriser l'interopérabilité des équipements militaires des différentes armées européennes, en vue peut-être de faciliter des actions opérationnelles de grande envergure en coopération. Aujourd'hui, l'Europe de la défense souffre de son émiettement. Quand les États-Unis comptent 500 ravitailleurs en vol de 4 types différents, l'Europe en totalise seulement une cinquantaine mais de 12 types différents! "Cela entraîne des surcoûts et pénalise l'interopérabilité", souligne un proche du dossier.

Avant de voir le jour, le projet de fonds européen de défense doit encore passer devant le Conseil et le Parlement européen. A Bruxelles, on estime que les discussions devraient aboutir en moins d'un an. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle