International

L'Europe pourrait payer plus de 8 milliards d'euros pour les vaccins de Pfizer et CureVac

, , , ,

Publié le , mis à jour le 20/11/2020 À 14H23

L'Europe multiplie les réservations pour sécuriser son approvisionnement en vaccins contre le Covid-19. Selon un responsable, l'Union européenne serait prête à dépenser plus de 8 milliards d'euros ne serait-ce que pour les composés de Pfizer et CureVac.

L'Europe pourrait payer plus de 8 milliards d'euros pour les vaccins de Pfizer et CureVac
À travers le monde, les gouvernements multiplient les réservations de vaccins contre le Covid-19. /Photo prise le 31 octobre 2020/REUTERS/Dado Ruvic
© Dado Ruvic

L'Union européenne pourrait payer plus de 10 milliards de dollars (8,4 milliards d'euros) pour se procurer des centaines de millions de doses des candidats vaccins de Pfizer-BioNTech et CureVac, a indiqué à Reuters un responsable européen impliqué dans les négociations.

Négociations parallèles

Pfizer et BioNTech ont annoncé mercredi 18 novembre que leur candidat vaccin était efficace à 95 %, selon les résultats définitifs d'un essai clinique de phase III. L'Europe a accepté de payer 15,50 euros (18,34 dollars) par dose du vaccin anti-Covid-19 développé par Pfizer et BioNTech, selon ce responsable. À titre de comparaison, les États-Unis ont conclu un contrat avec Pfizer pour un prix de 25 dollars par dose.

Le prix unitaire négocié par l'UE porterait la facture de 200 millions de doses à un prix global de 3,1 milliards d'euros. En cas d'exercice d'une option pour l'achat de 100 millions de doses supplémentaires, ce montant grimperait à 4,65 milliards d'euros, a détaillé le responsable à Reuters.

Parallèlement, l'Union européenne a accepté de payer 10 euros par dose pour la fourniture de 225 millions de doses du candidat vaccin de CureVac, soit 2 euros de moins que le prix unitaire initialement annoncé par la biotech allemande, a déclaré à Reuters le négociateur européen. Les Vingt-Sept ont réservé cette semaine jusqu'à 405 millions de doses auprès de CureVac, dont 180 millions en option. Cela porterait la facture à 4,05 milliards d'euros.

L'Europe, plus gros client de Pfizer

Ni la Commission européenne, qui négocie au nom des Vingt-Sept, ni BioNTech ni CureVac n'ont fait de commentaire.

Pfizer a indiqué qu'il négociait sur la base d'une formule prenant en compte le volume et les dates de livraison et que l'UE représentait à ce jour son plus gros client. "Nous ne dévoilerons pas davantage les détails de cet accord", a ajouté un porte-parole.

Avec Reuters (Francesco Guarascio, version française Jean-Stéphane Brosse)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte