L'Europe finit dans le rouge, plombée par des statistiques chinoises

par Claude Chendjou
Partager
L'Europe finit dans le rouge, plombée par des statistiques chinoises
Les Bourses européennes ont terminé en baisse mercredi. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,04%. Le Footsie britannique a reculé de 0,25% et le Dax allemand de 0,68%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mercredi, plombées notamment par des indicateurs chinois inférieurs aux attentes, tandis que Wall Street restait hésitante à la mi-séance en raison des incertitudes persistantes sur la vigueur de la croissance et la fiscalité des entreprises.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,04% à 6.583,62 points. Le Footsie britannique a reculé de 0,25% et le Dax allemand de 0,68%.

L'indice EuroStoxx 50 a reflué de 1,09%, le FTSEurofirst 300 de 0,74% et le Stoxx 600 de 0,8%.

La production industrielle de la Chine a augmenté de 5,3% sur un an en août, sa plus faible croissance en rythme annuel depuis juillet 2020, et la progression des ventes au détail, à 2,5% seulement, a ralenti bien plus qu'attendu.

Aux signes de ralentissement en Chine, s'ajoutent des interrogations sur la reprise économique aux Etats-Unis. La Réserve fédérale américaine a indiqué mercredi que la production manufacturière, pénalisée par l'ouragan Ida qui a frappé la Louisiane fin août, avait augmenté de 0,2% le mois dernier après une hausse de 1,6% en juillet alors que les économistes attendaient une augmentation de 0,4%.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones avançait de 0,23%, le Standard & Poor's 500 de 0,21%, tandis que le Nasdaq reculait de 0,06%.

Le Dow, à un creux de près de deux mois, et le S&P-500, à un plus bas de plus de trois semaines, ont toutefois été soutenus à la mi-séance par le compartiment financier (+0,65%) et par celui de l'énergie (+2,73%), qui regagnent une partie du terrain perdu dans les précédentes séances.

Le Nasdaq en revanche est plombé par les valeurs technologiques comme Amazon, Uber ou encore Alphabet. Apple (-0,8%) accroît ses pertes au lendemain d'un repli de près de 1%, consécutif à un accueil mitigé des nouveaux iPhone, iPad et Apple Watch présentés par le groupe.

Dans les fusions-acquisitions, la plate-forme de crédit à la consommation GreenSky bondit de 52% à la faveur de l'annonce de son rachat par Goldman Sachs Group (-0,8%).

VALEURS

En Europe, le compartiment de la distribution (-2,28%), pénalisé notamment par les ventes inférieurs aux attentes du groupe suédois H&M (-3,06%), a enregistré l'une des plus fortes baisses sectorielles.

Le secteur du voyage et des loisirs (-1,33%) a pâti lui des nouvelles sur une recrudescence des cas de COVID-19 en Chine et de l'annonce d'un projet de consultation publique sur le secteur des casinos qui pourrait conduire au lancement d'un appel d'offres pour les licences à Macao l'an prochain.

Les valeurs du luxe ont été également affectées par les nouvelles venues de Chine. LVMH a fini en repli de 3,96%, Kering de 4,09% et Hermès de 1,73%.

Comme sur le marché américain, le secteur de l'énergie en Europe (+1,34%) a profité de la hausse des cours du pétrole. Sur le CAC 40, TotalEnergies a pris 2,23% et sur le FTSE à Londres, BP s'est adjugé 3,08%.

CHANGES

Sur le marché des changes, le dollar recule de 0,15% face aux autres grandes devises, tandis que l'euro est quasiment stable à 1,1811 dollar.

La livre sterling, en hausse de 0,1% par rapport à la monnaie unique, profite pour sa part de l'accélération de l'inflation au Royaume-Uni, à 3,2% sur un an en août, son plus haut niveau depuis neuf ans.

TAUX

Côté obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans avance de trois points de base, à 1,3140%, après la chute la veille de quatre points de base provoquée par les statistiques de l'inflation aux Etats-Unis.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans a fini à -0,308%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est orienté à la hausse malgré une série d'indicateurs chinois inférieurs aux attentes. L'or noir profite du rapport hebdomadaire de l'Energy Information Administration (EIA) qui montre une baisse plus marquée que prévu des stocks de brut américains, tombés la semaine dernière à un creux de septembre 2019.

Le Brent gagne 2,7% à 75,59 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 3,08% à 72,63 dollars.

(Reportage Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

Le premier câble transatlantique (2/2)

Le premier câble transatlantique (2/2)

Après deux échecs, Cyrus Field reste déterminé à mener à bien son projet : relier l’Europe à l’Amérique par un câble sous-marin. 

Écouter cet épisode

Le premier câble transatlantique (1/2)

Le premier câble transatlantique (1/2)

Un entremetteur talentueux et fortuné compte unir l’Europe à l’Amérique via un câble sous-marin. Pour le meilleur et pour le pire.

Écouter cet épisode

Monstre et compagnie

Monstre et compagnie

L’explosion meurtrière de la plateforme Piper Alpha révèle un industriel compatissant. Un rôle de composition pour Armand Hammer...

Écouter cet épisode

Le London Bridge, attraction touristique... en Arizona

Le London Bridge, attraction touristique... en Arizona

Du fog anglais à la chaleur de l’Arizona, il n’y a qu’un pas. Ou le pari d’un industriel américain prêt à tout pour promouvoir sa ville.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

LA LOUISIANE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Groupe ADP / PARIS AEROPORT

CDD 6 mois - Chargé d'Accueil F/H

Groupe ADP / PARIS AEROPORT - 03/10/2023 - CDD - Roissy-en-France

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

03 - Moulins

Restructuration-extension du palais de justice

DATE DE REPONSE 31/10/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS