"L'Europe fait ses premiers pas vers l'économie circulaire", estime PlasticsEurope

Les producteurs de matières plastiques soutiennent les objectifs du paquet économie circulaire actuellement en discussion à Bruxelles.

Partager

illustration - déchets plastiques

"Nous allons aujourd’hui dans la bonne direction pour développer la valorisation des plastiques", a estimé Michel Loubry, directeur général pour l’Europe de l’Ouest de PlasticsEurope, principale organisation professionnelle représentative des producteurs de matières plastiques, lors d’une présentation le 7 décembre des enjeux du paquet législatif "économie circulaire".

Visant à faciliter l’adoption à l’échelle européenne d’une économie mettant l’accent sur la valorisation et le recyclage, ce projet, encore en discussion à Bruxelles, s’articule autour de deux volets : d’un côté, la révision de trois directives européennes majeures (cadre déchets, emballages et mise en décharge) et, de l’autre, un plan d’action non législatif, constitué d’une série de programmes plus spécifiques. Sur le premier point, le paquet impose aux 28 des objectifs de recyclage et de préparation en vue de réemploi de déchet d’emballage. 60% des déchets municipaux devront être recyclés en 2025 (65% pour 2030), dont 65% pour les emballages (75% en 2030) et 55% des emballages plastiques.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des objectifs ambitieux dont se réjouit Michel Loubry, en y apportant toutefois un bémol : "Il faut éviter les idéologies qui promeuvent le 100% valorisation matière car ce n’est pas la solution pour limiter l’impact sur l’environnement", souligne-t-il. Les nombreuses opérations nécessaires aux nettoyages des emballages et leurs coûts sont pointés du doigt par PlasticsEurope, qui met en avant des niveaux d’investissement souvent difficilement atteignables par les recycleurs ou les centres de tri. La valorisation énergétique serait une piste à ne pas délaisser.

La France en retard sur les objectifs d'économie circulaire

Autre point positif mis en avant par l’association professionnelle, l’interdiction de mise en décharge pour les déchets ayant fait l’objet d’une collecte sélective, avec un objectif de limitation de la mise en décharge de 10% maximum de la totalité des déchets municipaux d’ici 2030. Sur les points qui préoccupent PlasticsEurope, Michel Loubry déplore un manque d’harmonisation des définitions au sein des directives, ouvrant la voie aux interprétations.

Certaines actions du volet non législatif font aussi débat, comme la mise en place d’une économie circulaire renforcée par des marchés publics "verts". Quoi qu’il en soit, la France souffre à l’heure actuelle d’un certain retard par rapport aux objectifs du paquet économie circulaire : selon les derniers chiffres de l’Ademe (2014), seulement 39% des déchets municipaux sont actuellement retraités dans l’Hexagone, dont 25,6% d’emballages plastiques. Une situation qu’il serait possible de débloquer en favorisant la valorisation énergétique : "La France peut prétendre à près de 100% de valorisation de ses déchets plastiques. Cette performance pourrait se décomposer en un taux optimal d’environ 40% de recyclage et un taux complémentaire de valorisation énergétique à haut rendement d’environ 60%", a détaillé Michel Loubry.

Laurent Rousselle journaliste plasturgie, emballage et nouveaux produits

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS