L’Europe donne 4000 points au CAC 40

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’Europe donne 4000 points au CAC 40

Le duo Franco-Allemand parlant d’une seule voix sur la Grèce et c’est la Bourse qui s’envole. Jeudi, le CAC dépassait enfin la barre symbolique des 4000 points en gagnant 1,28%, son meilleur niveau depuis le 19 janvier 2010. Mieux les valeurs ont atteint leur plus haut depuis 18 mois, portée par la vague des bancaires et financières. D’ailleurs l’indice bancaire européen prenait 1,79% en une journée et les principales banques Européenne s’affichaient en progression de 1,11% à 3,2 % pour les meilleures.

Ne crions pas victoire, l’accord sur le soutien à la Grèce devra encore être validé par le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy et présenté dans ce cas aux membres de l’Eurogroupe. Et dès ce matin, le CAC repassait en dessous des 4000 points, preuve de l'inconstance des marchés.

LA BCE met en garde

Pour autant, la nervosité reste de mise sur l’Euro. Rabat-joie s’il en est, le président de la BCE, Jean-Claude Trichet perdait de sa légendaire alacrité pour mettre en garde garde contre un recours au FMI pour soutenir la Grèce. Pourtant, une composante de l’accord franco-allemand. Cette mise en garde a fait replonger l’euro aussitôt l’euro sous les 1,33 dollars à 1,3279 dollars, son plus bas niveau depuis le 7 mai 2009. Difficile de blâmer, Jean-Claude Trichet. Comme nous l’avions écrit dans un précédent point, un recours au FMI fait entrer un bout du loup américain dans la bergerie de la zone euro avant de l’inviter totalement dans un second temps avec la gestion des dettes souveraines. Car, comme le soulignait le vice-gouverneur de la Banque centrale Chinois, Zhu Min, la « crise de la dette grecque est la partie émergée de l’iceberg ». Quoiqu’il en soit, l’émergence du souci structurel de gouvernance de la zone euro donnera a terme et au mieux un euro affaibli, au pire fera exploser la monnaie européenne en vol. Bref, il en va clairement de la crédibilité de l’euro dans le concert monétaire mondial.

La pharmacie ne rit plus, l’auto accélére

Dans l’envolée incroyable du CAC, toutes les valeurs n’ont pas fait florès. Ainsi, si EADS et ST Micro profitaient d’un euro faiblissant, Alstom, Saint-Gobain ou encore Lafarge cédaient du terrain, tout comme Ipsen (- 3,74%) après la réduction de participation de son actionnaire majoritaire, Mayroy, passant de 81,5% à 68,3% du capital. En biotech, Transgene ne va guère mieux en retrait de 4,37% après avoir confirmé son projet d’augmentation de capital de 100 à 150 millions d’euros. Stallergene cède aussi du terrain après une dégradation de sa note par les fameux de Goldman Sachs.

Le secteur automobile profite lui aussi de la fête avec un indice sectoriel en hausse de plus de 5% cette semaine entraîné par un Renault en très grande forme suite aux rumeurs d’un rapprochement avec Daimler, tout comme Peugeot, pour le coup sans grande raison dans l’actualité sinon son intention d’investir au Brésil. Les équipementiers Faurecia, Valeo et Belier prennent aussi des couleurs, dopés par la bonne volonté du FMEA qui investit lourdement dans ces secteurs, mais aussi pour Bélier des publications de bons résultats.

Hausse raisonnable aussi dans le secteur des télécoms entrainé par IC Télécom dont les résultats publiés cette semaine font état d’une hausse de 19 % de son CA.






%%HORSTEXTE:%%
0 Commentaire

L’Europe donne 4000 points au CAC 40

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS