L'Europe dans le rouge, retour des craintes sur la reprise économique

Publié le

par Laetitia Volga

L'Europe dans le rouge, retour des craintes sur la reprise économique
Les principales Bourses européennes reculent nettement vendredi. À Paris, l'indice CAC 40 cède 2,02% vers 08h25 GMT. À Francfort, le Dax lâche 1,25% et à Londres, le FTSE abandonne 1,93%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau
© Regis Duvignau

Les entreprises citées

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes reculent nettement vendredi, la décision prise par le Royaume-Uni d'instaurer une "quatorzaine" pour tous les voyageurs en provenance de France et des Pays-Bas et de mauvais indicateurs économiques chinois ravivant les craintes sur le rythme de la reprise économique.

La France, où l'évolution de l'épidemie s'aggrave, a dit regretter le choix britannique et va adopter une mesure similaire au nom de la règle de réciprocité.

Ces annonces pénalisent les groupes liés aux loisirs et aux transports, déjà durement affectés par la pandémie.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 2,02% à 4.940,6 points vers 08h25 GMT. À Francfort, le Dax lâche 1,25% et à Londres, le FTSE abandonne 1,93%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 1,72%, le FTSEurofirst 300 recule de 1,49% et le Stoxx 600 de 1,64%.

Parallèlement, les nouvelles économiques en provenance de Chine déçoivent: les ventes au détail y ont baissé de 1,1% sur un an en juillet alors qu'elles étaient attendues en hausse de 0,1% et la production industrielle est elle aussi ressortie sous les attentes, en hausse de 4,8% seulement alors que le consensus attendait +5,1%. Des chiffres qui soulignent la fragilité du rebond de la deuxième économie mondiale.

Parmi les autres indicateurs du jour, on attend la publication à 09h00 GMT de la deuxième estimation du PIB de l'ensemble de la zone euro au deuxième trimestre puis, à 12h30 GMT, les statistiques mensuelles des ventes au détail aux Etats-Unis.

VALEURS

L'indice Stoxx du secteur des tranports et loisirs perd 3,05%, la plus forte baisse en Europe, après la décision britannique d'imposer une quarantaine aux voyageurs venant de France et des Pays-Bas.

"Cette décision entraînera un grand nombre d'annulations au plus fort de la saison des vacances d'été pour l'une des premières destinations des touristes britanniques", a déclaré Neil Wilson chez CMC Markets.

Aux valeurs individuelles, la compagnie franco-néerlandaise Air France-KLM perd 5,38%. Les britanniques Ryanair, British Airways et EasyJet reculent de 4,83% à 7,66%. Lufthansa cède 4,12% à Francfort.

Le voyagiste TUI chute de 6,01%.

Le gestionnaire d'aéroports ADP abandonne 2,30% et Getlink, concessionnaire du tunnel sous la Manche, 3,99%%.

Unibail-Rodamco-Westfield accuse la plus forte baisse du CAC (-3,74%) et le groupe hôtelier Accor lâche 7,17%.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a fini la journée en hausse de 0,17%.

Après un moment de repli, les marchés chinois ont terminé dans le vert, les mauvaises statistiques du jour ayant ravivé les espoirs de nouvelles mesures de relance. Les investisseurs ont par ailleurs déjà commencé à porter leur regard sur la réunion de bilan, prévue samedi, entre de hauts représentants américains et chinois sur la mise en oeuvre de l'accord commercial de "phase un".

Le CSI300 des grandes capitalisations a gagné 1,5% et l'indice Composte de Shanghai 1,2%.

Le Kospi en Corée du Sud a cédé 1,23%, le pays ayant comptabilisé un record quotidien de nouveaux cas locaux d'infections par le coronavirus.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé jeudi, les indices S&P 500 (-0,2%) et Dow Jones (-0,29%) reculant légèrement sous le coup des prévisions décevantes de Cisco Systems (-11,2%) tandis que le Nasdaq prenait 0,27%, porté par Apple. [.NFR]

Le groupe à la pomme, qui prépare selon l'agence Bloomberg une offre groupée réunissant plusieurs de ses services, comme Apple TV ou Apple Music, à un prix mensuel inférieur à la somme des abonnements séparés, a gagné 1,77% à 460 dollars l'action.

La baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage, revenues sous le seuil du million pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, a également limité l'orientation baissière de Wall Street.

TAUX

Le regain d'aversion au risque fait reculer de plus de deux points de base le rendement des Treasuries à dix ans, qui revient à 0,6931% après avoir atteint la veille un plus haut niveau depuis le 24 juin, à 0,727%, en réaction à la demande relativement faible suscitée par une adjudication à 30 ans.

Le rendement du Bund allemand à dix ans est stable à -0,417%.

CHANGES

Les variations sont limitées sur le marché des changes: le dollar baisse de 0,04% face à un panier de référence et l'euro évolue autour de 1,1802 dollar (-0,08%).

PÉTROLE

Les cours du pétrole se sont retournés à la baisse à l'ouverture des Bourses européennes. Le baril de Brent recule de 0,69% à 44,65 dollars et celui du brut léger américain de 0,69% à 41,95 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte