L'Europe boursière hésite, une nouvelle poussée des rendements

par Laetitia Volga

Partager

L'Europe boursière hésite, une nouvelle poussée des rendements
Les Bourses européennes ont fini en ordre dispersé vendredi. À Paris, le CAC 40 a gagné 0,21%. Le Footsie britannique a pris 0,36% et le Dax allemand a cédé 0,46%. /Photo prise le 9 mars 2021/REUTERS

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en ordre dispersé vendredi, à l'image de Wall Street à l'approche de la mi-séance, tandis que les rendements des emprunts d'Etat américains grimpaient nettement, signe que les interrogations sur l'inflation restent présentes.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,21% à 6.046,55 points, au plus haut depuis le 21 février 2020. Le Footsie britannique a pris 0,36% et le Dax allemand a cédé 0,46%.

L'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,32%, le FTSEurofirst 300 a reculé de 0,26% et le Stoxx 600 de 0,26%.

Sur la semaine, ce dernier affiche une progression de 3,5%, sa meilleure performance depuis la mi-novembre, le CAC 40 de 4,56%.

Ces performances hebdomadaires sont à mettre sur le compte d'une accalmie sur les marchés obligataires, de perspectives économiques plus optimistes grâce à l'adoption du plan de relance aux Etats-Unis, aux campagnes de vaccination contre le COVID-19 et à la publication de bons indicateurs macroéconomiques.

Néanmoins, la séance du jour a été marquée par une vive remontée des rendements des emprunts d'Etat, en particulier aux Etats-Unis où le dix ans se traite à plus de 1,62%, la perspective d'une reprise rapide de l'économie favorisant dans le même temps la crainte d'une poussée de l'inflation.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans s'envole et gagne neuf points de base à 1,6194% après un pic à plus de 1,64% pour le première fois depuis début février 2020.

Le marché obligataire de la zone euro a suivi le mouvement, l'annonce jeudi par la Banque centrale européenne (BCE) d'une accélération des achats d'actifs visant à empêcher une hausse des rendements ne faisant plus effet.

"D'un côté, nous avons eu la BCE qui a essayé de faire baisser les rendements mais en même temps nous avons eu l'approbation finale du grand plan de relance de Joe Biden qui a fait remonter quelque peu les rendements américains", a déclaré Bert Colijn, économiste senior chez ING.

Le rendement du Bund allemand à dix ans a pris près de quatre points de base à -0,296% et son équivalent français est remonté à -0,053%.

VALEURS

En Europe également, le retournement de tendance sur l'obligataire s'est traduit par une baisse des valeurs technologiques, dont l'indice Stoxx a perdu 2,11%, tandis qu'il a profité au contraire au compartiment bancaire, qui s'est octroyé 1,3%.

A Paris, Société générale et BNP Paribas ont gagné respectivement 1,78% et 1,43%. Dassault Systèmes (-2,78%) et STMicroelectronics (-1,88%) ont terminé derniers du classement CAC 40.

En hausse, M6 a pris 6,99% après que RTL Group, son actionnaire majoritaire, a confirmé avoir reçu plusieurs offres de rachat pour sa participation de contrôle dans le groupe français.

Le groupe de luxe britannique Burberry (+6,87%) a fini en tête du Stoxx 600 après avoir fait savoir qu'il connaissait un solide rebond de ses ventes depuis décembre, ce qui devrait lui permettre de dégager des résultats annuels supérieurs au consensus.

Daimler a cédé 1,9% à 70,72 euros après que Renault a vendu sa participation au prix de 69,50 euros par action.

A WALL STREET

A l'heure de la clôture européenne, le Dow Jones, qui a inscrit un record, gagnait 0,4%, le S&P-500 reculait de 0,31% et le Nasdaq de 1,4%.

Amazon, Apple, Tesla et Facebook abandonnaient entre 1,3% et 2,9%.

En tête du Dow, Boeing grimpait de 4,5% après avoir annoncé une commande portant sur 24 appareils 737 MAX.

LES INDICATEURS DU JOUR

Le moral des consommateurs américains s'est amélioré en mars pour atteindre son niveau le plus élevé depuis un an, grâce à la diminution des nouveaux cas de COVID-19 et à l'accélération du rythme des vaccinations, d'après les résultats préliminaires de l'enquête de l'Université du Michigan.

CHANGES

La remontée des rendements des Treasuries dope le dollar, qui, après trois séances de repli, gagne 0,27% face à un panier de devises de référence.

L'euro efface ses gains de la veille et perd 0,26%, autour de 1,195.

PÉTROLE

Les cours pétroliers varient peu après avoir profité dans la semaine de l'optimisme quant à une reprise de la demande: le baril de Brent perd 0,03% à 69,61 dollars et celui de brut léger américain se traite à 66,09 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS