L'Europe boursière en hausse avant la BCE, Renault chute

par Laetitia Volga
Partager
L'Europe boursière en hausse avant la BCE, Renault chute
Les Bourses européennes évoluent en hausse jeudi. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,71% vers 8h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,5% et à Londres, le FTSE gagne 0,55%. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse jeudi dans les premiers échanges en attendant l'issue de la réunion de politique monétaire de la BCE tandis que le titre Renault chute après le retrait de l'offre de rapprochement par Fiat Chrysler.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,71% à 5.329,7 points vers 8h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,5% et à Londres, le FTSE gagne 0,55%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,78%, le FTSEurofirst 300 prend 0,65% et le Stoxx 600 monte de 0,59%.

L'attention sera centrée sur le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne qui doit rendre sa décision sur les taux, à 11h45 GMT, avant la conférence de presse de son président, Mario Draghi, à 12h30 GMT.

Si un statu quo sur les taux est largement anticipé, les investisseurs seront attentifs en particulier aux commentaires de la BCE sur les risques pour l'économie de la zone euro dans un contexte de tensions commerciales, de ralentissement de la croissance mondiale et de faible inflation.

Ils seront également à l'affût de détails sur les modalités du prochain programme de prêts à bas taux pour le secteur bancaire.

"Nous nous attendons à ce que la Banque centrale européenne adopte un ton très 'dovish' et procède à une révision significative des ses prévisions économiques", commente Eric Bourguignon, membre du directoire de Swiss Life Asset Managers (France).

"Elle pourrait encore repousser dans le temps la date de remontée de ses taux directeurs actuellement prévue début 2020 et pourrait également laisser la porte ouverte à une éventuelle reprise de ses achats de titres si la situation économique l'exigeait."

Sur le front du commerce, Donald Trump a déclaré mercredi que des progrès avaient certes été effectués avec le Mexique mais qu'aucun accord n'avait pour l'instant été conclu pour empêcher la mise en place de tarifs douaniers sur les importations de produits mexicains prévue lundi.

Le président américain a réitéré jeudi sa menace de taxer "au moins" 300 milliards de dollars supplémentaires d'importations chinoises mais a déclaré que la Chine comme le Mexique voulaient parvenir à un accord dans leur différend commercial avec les Etats-Unis.

VALEURS

Renault chute de 6,71%, la plus forte baisse du Stoxx 600 et sa plus forte baisse en une séance depuis novembre, après la décision par Fiat Chrysler - en baisse de 0,41% à Milan - de retirer son offre de fusion à 30 milliards d'euros avec le constructeur français, le groupe italo-américain accusant les conditions politiques en France d'avoir compromis le projet.

Le titre PSA profite de l'échec de ce rapprochement qui aurait donné naissance au troisième constructeur automobile mondial et gagne 2,62%, en tête du CAC 40.

Après une ouverture positive en réaction à ses résultats annuels supérieurs aux attentes, Remy Cointreau s'est retourné à la baisse et abandonne 2,12%. Les analystes de Liberum évoquent notamment un free cash flow nettement inférieur à leurs prévisions, ainsi qu'un résultat net publié et une dette nette sous les attentes.

EN ASIE

L'indice Nikkei à la Bourse de Tokyo a fini sans grand changement jeudi (-0,01%), ayant effacé ses gains en fin de séance, freiné par les inquiétudes suscitées par les tensions commerciales et la hausse du yen.

En Chine, le CSI 300 des grandes capitalisations a cédé 0,9% et l'indice composite de Shanghai a perdu 1,17% alors que les négociations entre Américains et Chinois sur le commerce sont au point mort.

A WALL STREET

Wall Street a terminé en hausse la séance de mercredi, stimulée par les anticipations de baisse des taux de la part de la Réserve fédérale, alimentées par un très médiocre indicateur des créations d'emplois dans le secteur privé.

L'indice Dow Jones et le S&P-500 ont gagné 0,82% et le Nasdaq Composite a avancé de 0,64%.

CHANGES

Sur le marché des changes, l'indice dollar est stable face à un panier de devises de référence. Il recule encore toutefois de 0,2% face au yen, après avoir atteint la veille un plus bas de cinq mois à 107,8, en raison des tensions sur le commerce et des anticipations d'une baisse de taux de la Réserve fédérale.

En attendant les conclusions de la Banque centrale européenne, l'euro monte légèrement, à 1,1240.

TAUX

Le chiffre inférieur aux attentes de l'enquête ADP sur l'emploi privé aux Etats-Unis et les anticipations sur un possible assouplissement monétaire de la Fed continuent de dominer la tendance sur le marché obligataire américain où le rendement des Treasuries à 10 ans perd environ un point de base, à 2,114%.

Le rendement des bons du Trésor à deux ans évolue sous 1,84% après être tombé mercredi en séance à son plus bas niveau depuis décembre 2017 à 1,773%.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans reste sous pression. Il évolue à -0,23% après avoir touché un plus bas record à -0,235% dans les premiers échanges à la perspective d'un discours accommodant de la BCE.

Le 10 ans italien évolue pour sa part à un plus bas depuis fin mars, autour de 2,45%, alors que le vice-président du Conseil italien, Luigi Di Maio, a dit jeudi vouloir entamer des négociations avec la Commission européenne pour éviter une procédure disciplinaire pour non respect des règles budgétaires européennes.

PÉTROLE

Les cours pétroliers remontent prudemment après être descendus la veille à un plus bas depuis janvier sous la pression de la hausse de l'offre américaine et d'une économie mondiale en perte de vitesse.

Le Brent remonte à 60,8 dollars après être tombé sous 60 dollars mercredi, un plus bas de cinq mois, et le brut léger américain revient à 51,8 dollars.

(Édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

COINTREAU

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS