L'Europe boursière dans le désordre après l'indice Ifo

par Laetitia Volga
Partager
L'Europe boursière dans le désordre après l'indice Ifo
Les principales Bourses européennes évoluent en ordre dispersé mercredi. À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,19% à 5.581,01 points vers 8h40 GMT. Le Dax allemand prend 0,15% et le FTSE lâche 0,45%. /Photo prise le 16 avril 2019/REUTERS

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en ordre dispersé mercredi avec de nombreux résultats d'entreprises pour animer une tendance alourdie par la publication d'un indice Ifo décevant.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,19% à 5.581,01 points vers 8h40 GMT. Après un bref passage dans le rouge après la parution de l'Ifo, le Dax allemand prend 0,15% grâce à la hausse de Wirecard et de SAP. A Londres, le FTSE lâche 0,45%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,16%, le FTSEurofirst 300 de 0,23% et le Stoxx 600 de 0,1%.

Les indices européens ont peu à peu basculé dans le rouge ou accentué leur pertes après la publication de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne.

Le moral des entreprises allemandes s'est dégradé en avril alors qu'on s'attendait au contraire à ce qu'il s'améliore un peu, attestant des difficultés qu'éprouve la première économie européenne à relancer sa croissance dans un contexte de tensions commerciales.

Il est ressorti à 99,2 pour le mois d'avril, soit un chiffre inférieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 99,9 en moyenne.

En ce qui concerne les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, la Maison blanche a annoncé que le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, se rendront à Pékin pour un nouveau cycle de négociations commerciales qui débutera mardi 30 avril.

VALEURS

Le secteur de l'énergie perd 0,96% après avoir nettement profité la veille de la progression des cours du pétrole, qui repartent à la baisse ce mercredi. Les valeurs minières (-0,97%) sont aussi mal orientés avec le recul des métaux industriels en raison des craintes persistantes sur l'arrêt des mesures de soutien à l'économie chinoise.

L'indice Stoxx de l'automobile enregistre l'une des plus fortes baisses sectorielles (-0,65%), plombé par l'avertissement du japonais Nissan sur son bénéfice annuel, attendu à un plus bas de près de dix ans.

Son associé français Renault, lanterne rouge du CAC 40 (-3,48%), est le premier pénalisé par cette nouvelle déconvenue de Nissan, mis en difficulté par le scandale qui touche son ancien président Carlos Ghosn. Michelin, Volkswagen, Continental perdent environ 1%.

BioMérieux, spécialiste du diagnostic in vitro, abandonne 5,74% après avoir fait état de résultats trimestriels inférieurs aux attentes.

En tête du Stoxx 600, Wirecard bondit de 6,84% après l'annonce du rachat de 5,6% du capital par Softbank.

Il est suivi de près par SAP (+6,64%) qui s'est fixé de nouveaux et ambitieux objectifs à moyen terme pour sa marge d'exploitation.

Ingenico prend 4,10% après avoir présenté ses objectifs stratégiques 2021 et relevé sa prévision de croissance organique pour la seule année 2019.

La plus forte hausse du CAC revient à STMicroelectronics (+3,18%) qui a publié un chiffre d'affaires trimestriel en recul mais pense endiguer rapidement la baisse de ses revenus et réduira ses dépenses d'investissement.

EN ASIE

Après avoir atteint un pic de plus de quatre mois dans le sillage de Wall Street, l'indice Nikkei de Tokyo a perdu 0,27% dans des volumes d'échanges peu nourris en raison des résultats d'entreprises et de l'approche de la "Golden Week" qui incitent les investisseurs à ne pas prendre de risque. Parmi les valeurs en baisse, le poids lourd Nissan a cédé près de 4%.

En Chine, l'indice CSI des grandes capitalisations est parvenu à prendre in extremis 0,3% à la clôture après avoir évolué dans le rouge pendant toute la séance. L'indice composite de la Bourse de Shanghai a pris 0,1%.

A WALL STREET

Le Standard & Poor's 500 et le Nasdaq ont signé mardi des records de clôture, de bons résultats, à commencer par ceux de Twitter (+15,62%) et d'United Technologies (+2,26%), ayant apaisé les craintes des investisseurs concernant un repli du bénéfice des entreprises américaines. [.nfr]

Le S&P-500, indice de référence de la Bourse de New York, a pris 0,88%, à 2.933,68 points, à proximité immédiate de son record absolu à 2.940,91 points établi en séance le 21 septembre dernier. Le Dow Jones a gagné 0,55% et le Nasdaq Composite 1,32%.

Un tiers environ des sociétés composant le S&P-500 doivent annoncer leurs comptes cette semaine, la plus chargée de toute la saison des résultats. Les publication de poids lourds tels que Boeing et Caterpillar sont attendues en avant-Bourse et Facebook, Microsoft ou encore Visa après la clôture de Wall Street.

CHANGES

Après la parution d'un indice Ifo inférieur aux attentes, l'euro a momentanément accentué ses pertes face au dollar, tombant à 1,1192, avant de revenir à son niveau initial à 1,12.

L'indice dollar est quasiment stable après avoir profité la veille de l'annonce d'une hausse plus forte que prévu des ventes de logements neufs aux Etats-Unis, qui lui a permis de grimper mardi à un pic depuis juin 2017.

Le dollar australien tombe à un plus bas de six semaines face au dollar américain, la faiblesse des derniers chiffres de l'inflation alimentant les spéculations sur un éventuel assouplissement monétaire de la part de la Banque de Réserve d'Australie.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement du 10 ans américain perd deux points de base autour de 2,55%. En Europe, le 10 ans allemand a légèrement accentué son repli dans un mouvement modéré d'aversion au risque. Il se traite à 0,025%.

PÉTROLE

Le baril de Brent de la mer du Nord est en baisse autour de 74,20 dollars après un pic de plus de cinq mois la veille à 74,73. Le brut léger américain recule sous 66 dollars après avoir atteint 66,6 mardi, au plus haut depuis fin octobre.

(Édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Saint-Genis-Laval

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - Meyreuil

Aménagement de la Bastide Ballon

DATE DE REPONSE 13/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS