L’Europe a enfin bouclé la réforme de la pêche

La nouvelle politique européenne commune de pêche est enfin bouclée après d’ultimes négociations. Elle aidera à moderniser la motorisation des bateaux tout en cherchant à mettre en place une réelle gestion durable des stocks de poisson.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’Europe a enfin bouclé la réforme de la pêche

Les différentes institutions européennes se sont mises d’accord mardi 28 janvier 2013 au sujet des aides qui vont nourrir la politique commune de pêche (PCP) jusqu’en 2020. Le texte n’est pas encore formellement voté, mais il est considéré comme définitif. Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche, a d’ailleurs salué cet accord "équilibré, pleinement cohérent avec les ambitions et les objectifs de la nouvelle PCP." Le député Alain Cadec, négociateur au nom du Parlement européen, considère pour sa part que "c’est une réelle victoire pour le Parlement européen, qui a été entendu par le Conseil et la Commission".

580 millions d’euros pour surveiller les pêcheurs

Sur un budget total de 6,5 milliards d’euros, cet accord prévoit de dégager 4,3 milliards pour la motorisation de la flotte et l’indemnisation des pêcheurs qui accepteront de réduire leur activité. Le Parlement a donc eu gain de cause, face à la Commission qui était contre les aides à la modernisation de la flotte, estimant, comme les écologistes, qu’il y a une surcapacité. Cependant, la remotorisation des bateaux mesurant jusqu’à 24 mètres permettra une réduction de la consommation de gazole.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une somme de 580 millions d’euros sera allouée à la surveillance des activités de pêche. Le Parlement a dû finalement accepter ce montant qu’il jugeait insuffisant face à l’objectif principal de la réforme : la mise en place d’une gestion durable des stocks de poisson. Dès 2015, l’interdiction des rejets en mer des prises accessoires sera progressivement mise en place.

Patrice Desmedt

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS