L'Eurofighter toujours en lice en Corée du Sud selon EADS, le F-35 hors-jeu

La Corée du Sud souhaite renouveler sa flotte d’avions de combat dès 2017. A l’issue de la procédure d’appel d’offre, Boeing et EADS restent en lice, tandis que Lockheed Martin semble hors course.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Eurofighter toujours en lice en Corée du Sud selon EADS, le F-35 hors-jeu

La bataille des airs sud-coréenne a déjà fait une victime : Lockheed Martin. Le constructeur américain semble écarté de l’appel d’offre pour la fourniture de 60 avions de combat d’ici 2021, un contrat historique pour la Corée du Sud.

Des officiels sud-coréens, cités par l’agence de presse Yonhap, ont indiqué que l’offre de l’avionneur américain dépassait le plafond de 5,6 milliards d'euros imposé par Séoul. Lockheed Martin, qui déclare n’avoir pas obtenu de notification officielle du gouvernement sud-coréen, ne se considère pas hors-course. "Nous continuerons à travailler avec le gouvernement américain pour fournir notre F-35 à la Corée", a réagi l’entreprise dans un communiqué ce 19 août. Lockheed Martin parie donc sur un accord entre gouvernements plutôt que sur une négociation commerciale directe.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'Eurofighter également hors-jeu ?

La partie devrait logiquement se jouer entre le F-15 Silent Eagle de Boeing et l’Eurofighter Typhoon, fruit de l’alliance d’EADS, de l'anglais BAE Systems et de l'italien Finmeccanica. A moins que l’appareil européen ne soit lui aussi d’ores et déjà hors course ? C’est ce qu’ont suggéré plusieurs médias sud-coréens les 16 et 17 août, indiquant que la proposition d’EADS ne respectait pas plusieurs points du cahier des charges de l’appel d’offre. Elle ne comporterait que 6 avions biplace alors que la Corée du sud souhaiterait en commander 15. Ce qui éliminerait d'office le consortium européen.

EADS contre-attaque

EADS a vigoureusement démenti ces informations, affirmant à l’agence Reuters être "toujours engagée dans le processus d’appel d’offre", et ajoutant avoir déposé une offre "très attractive et non conventionnelle".

La Corée du Sud devrait annoncer mi-septembre quel constructeur lui fournira 60 appareils d’ici 2021 en remplacement de150 F-4 et F-5 vieillissants.

Sylvain Arnulf

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS