Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'euro au plus bas, la SNCF à la dérive, l'Auvergne à Las Vegas... la revue de presse de l'industrie

Publié le

Dans un contexte où les investisseurs s'inquiètent de nouveau de la situation en Grèce, l'euro a atteint un nouveau plus bas hier. Les Echos reviennent sur les raisons de ce niveau historiquement bas de la monnaie unique. De son côté Le Monde revient sur les difficultés du système ferroviaire français et La Montagne a repéré les entreprises auvergnates présentes au CES de Las Vegas.

L'euro au plus bas, la SNCF à la dérive, l'Auvergne à Las Vegas... la revue de presse de l'industrie

Sommaire du dossier

L'euro touche un plus bas historique

Les Echos reviennent ce matin sur le niveau historiquement bas atteint par l'euro, au plus bas depuis neuf ans face au dollar. La monnaie unique a franchi hier la barre des 1,20 dollar pour toucher un nouveau plus bas depuis mars, à 1,1860 dollar. Si on prend le dernier pic enregistré le 17 mars 2014 à 1,39 dollars, l'euro a perdu en moins d'un an 14,5% de sa valeur, rappelle le quotidien économique. Mais pourquoi un niveau si faible ? "Panne de croissance, risque de déflation, incertitude en Grèce concourent à affaiblir l’euro et les marchés boursiers", répondent Les Echos.

Des incertitudes en Grèce que l'on retrouve à la une du Figaro. Le quotidien se demande en effet si le pays, qui pourrait placer le parti d'extrême gauche Syriza au pouvoir, est en passe de relancer la crise de l'euro.

 

 

Quel avenir pour la SNCF

Une autre question agite la une du Monde : "le train est-il fini ?". "Trop cher et grevé de dettes, le modèle ferroviaire français est à bout de souffle. Le réseau longue distance est menacé à moyen terme", résume le quotidien du soir.

Alors que la réforme du ferroviaire est entrée en application au 1er janvier, la situation de la nouvelle SNCF (regroupement de SNCF et RFF) reste en effet préoccupante comme le montre d'ailleurs l'enquête réalisée par L'Usine Nouvelle.

 

 

Symbole de ces couacs à répétition : la politique tarifaire de la SNCF, qui a récemment déclenché une réaction de Ségolène Royal. La ministre a indiqué qu'elle souhaitait réformer le contrôle de l'Etat sur ce paramètre afin de limiter d'éventuelles hausses.

Alors que les billets de train sont jugés trop chers par les usagers, la SNCF propose depuis peu des billets à un euro sur le réseau TER du Languedoc-Roussilon, comme l'explique ce reportage de FranceTVinfo.

 

 

Mais face au succès rencontré par l'opération, le site internet a tout simplement planté, indique L'Indépendant. "Avec 1 300 places proposées par jour à un euro pour des liaisons dans toute la région, le site risque d'être saturé encore quelques temps...", explique le quotidien régional.

 

 

L'Auvergne en force au CES

"L'Auvergne high-tech s'exporte à Las Vegas", titre ce matin La Montagne. Le journal s'intéresse aux huit entreprises de la région présentes au rendez vous incontournable de l'électronique grand public qui a débuté ce dimanche 4 janvier avec plus de 120 entreprises françaises au total.

Retrouvez notre dossier spécial consacré aux start-up françaises présentes au CES

 

 

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle