Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L'eurélien AMP emballe les pièces d'avion dans du lin

,

Publié le

Made in France

L'eurélien AMP emballe les pièces d'avion dans du lin
Un matériau renforcé avec des fibres de lin, léger et recyclable.
© D.R. ; SKY-SHOOT

Yannick Menez manipule entre ses mains un tissage de lin, semblable à du tissu. "Il s’inspire du tissage du carbone : il se déforme et s’installe facilement dans les moules", montre le dirigeant des Ateliers de mécanique du Plessis (AMP) de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir). La transformation (réticulation) est réalisée à froid après ajout de résine de pin. Le four est inutile, il suffit d’une presse. Ce matériau, baptisé Covertline, est 40% plus léger que l’aluminium. Il est devenu la matière première avec laquelle AMP fabrique des emballages sur mesure pour les pièces aéronautiques de ses clients, dont plusieurs entités de Safran.

Grâce à un appel d’offres de la CCI d’Eure-et-Loir autour des matériaux biosourcés en 2011, cette PMI de 25 personnes a pu s’offrir ce projet de R & D à 250 000 euros, financé pour moitié par la région Centre-Val de Loire. Un montant à comparer avec son chiffre d’affaires de 3,2 millions d’euros en 2015. AMP a travaillé avec le Laboratoire d’étude et de caractérisation des amorphes et des polymères de l’université de Rouen. Les deux partenaires ont d’ailleurs poursuivi leur collaboration sur un dérivé du bambou.

En attendant, Covertline va donner lieu à la création d’une filiale ad hoc cette année. Outre les caisses pour l’aéronautique, ce matériau qui ressemble à du composite "se prête aussi à la fabrication de planchers et de parois autour des lignes d’assemblage d’avions", explique Yannick Menez. Une diversification dans l’automobile est à l’étude. Pour accompagner ce développement, l’entreprise prévoit un investissement de 300 000 euros. D’ici à l’été, elle va regrouper AMP et un petit usineur de précision, Atomec, sur le site de la Radio, à Dreux (Eure-et-Loir), qui abritait une usine de téléviseurs Philips jusqu’en 2010. 

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle