L'été porte conseil

Affirmer une vision, c'est une nécessité pour les dirigeants. C'est la meilleure façon de fédérer et de donner un sens. Les vacances sont un moment idéal pour penser l'avenir de leur business.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'été porte conseil

Stéphane Richard présentait cette semaine son plan stratégique à cinq ans. Le directeur général de France Télécom-Orange mobilise, à la veille de la trêve, ses 180000 salariés autour de quelques objectifs lisibles. Il leur propose d’abord d’aller chercher la croissance –et le client – là où elle est, c’est-à-dire dans les pays émergents. Entre aujourd’hui et 2015, il faudra passer le nombre de clients de près de 200 millions à 300 millions. En l’occurrence, il prévoit de recruter les nouveaux en Afrique et au Moyen-Orient, plutôt qu’en Chine, en Inde ou au Brésil. Le patron souhaite ensuite refaire d’Orange un groupe «où il fait bon travailler ». Après les drames, on voit bien l’idée. Enfin, il promet un recentrage sur le «réseau», coeur de métier de tout opérateur de télécoms qu’il remet au goût du jour par la grâce de la fibre optique et des nouvelles technologies pour la téléphonie mobile (la « long term evolution » ou LTE).

À quoi peut bien servir une stratégie à cinq ans, quand on évolue sur des marchés aussi mouvants ? Dans la téléphonie fixe, mobile ou dans l’internet, les modèles économiques se font et se défont en quelques mois. Il suffit d’un trublion, start-up américaine ou conquérant venu d’Asie, pour contrarier les positions confortables et détruire les rentes. Ne seraitce pas plus simple, voire plus honnête, de naviguer au jour le jour ? Non, bien sûr. Stéphane Richard a raison de fixer un cap. Et de communiquer largement, à la fois en interne et en externe (les deux sont liés : les articles de presse sont souvent adressés avant tout aux collaborateurs). Il a raison, pas seulement parce qu’il a des épisodes à faire oublier. Définir une stratégie, la faire partager, pour un dirigeant du CAC ou un patron de PME, c’est juste la meilleure façon de fédérer ses collaborateurs, de donner un sens à leur engagement et de faire bouger les lignes.

Au-delà du cas – singulier et cruel – des technologies de l’information, tous les industriels sont confrontés au bouleversement rapide des marchés. Chacun, dans son métier, a sa téléphonie fixe… Comprenez, une activité historique qui s’essouffle inexorablement. Chacun, dans son métier, a son internet mobile... À savoir, un segment très porteur mais sévèrement compétitif. Affirmer une vision, c’est une nécessité pour tous les dirigeants, à une époque où l’industrie est tant chahutée. Les vacances sont, pour nombre d’entre eux, un moment idéal pour penser l’avenir de leur business (lire notre enquête). À tête reposée. Ne le répétez pas : pendant que leurs proches s’amusent, ils sont parfois plongés, en toute discrétion, dans une sorte de paresse créative.

Bon été et rendez-vous jeudi 26 août.

Laurent Guez
Directeur de la rédaction

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS