Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

L'Etat refuse le plan de sauvegarde de l'emploi de Fenwal

, , , ,

Publié le

La Direccte estime que l'entreprise n'a pas respecté la procédure. La filiale de l'allemand Fresenius, Fenwal, recommence les consultations. 283 postes sont concernés sur le site Fenwal à La Châtre près de Lacs (Indre).

L'Etat refuse le plan de sauvegarde de l'emploi de Fenwal © DR

Le bras de fer se poursuit entre l'Etat et Fresenius Kabi autour du plan social prévoyant près de trois cents suppressions de postes chez Fenwal à La Châtre près de Lacs (Indre). L'Etat, via la Direccte, a refusé mercredi d'homologuer le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), au motif que les règles de consultation du CE et du CHSCT n'avaient pas été respectées. Un rejet pour vice de forme en quelque sorte.

Dans un communiqué, la filiale de l'entreprise allemande s'en défend, prend acte et affirme qu'elle va de nouveau convoquer les deux instances de représentation du personnel très prochainement.

Depuis l'annonce de l'arrêt de la production de poches de sang en France, en octobre dernier, la mobilisation des 460 salariés, des élus locaux et du gouvernement, dont le ministre des finances Michel Sapin, ancien député de ce département, a fait fléchir le géant allemand. Le PSE a été ramené de 338 postes à 283, notamment grâce à un contrat de sous-traitance sur dix ans pour Cerus.

"Le personnel reste inquiet car ce n'est pas le motif économique qui est remis en cause", estime un salarié. "Nous espérons que la Direcccte prendra en compte la puissance économique de Fresenius dans les calculs du PSE", poursuit-il.

D'autre part, des discussions visent à céder une partie du site industriel. "Un bâtiment sera libéré pour accueillir une nouvelle activité, mais nous ne voulons pas donner de faux espoirs", avance un porte-parole de la direction, qui reste discret sur les contacts en cours.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle