L'Etat réduit encore sa participation au capital de Safran

Le ministère de l'Economie a annoncé le 14 novembre la cession par l'Etat de 3,6% du capital de l'équipementier d'aéronautique et de défense Safran dans le cadre d'un placement institutionnel accéléré.

Partager

L'Etat réduit encore sa participation au capital de Safran

Dans un communiqué, Bercy a annoncé le 14 novembre avoir cédé 3,6% du capital de l'équipementier d'aéronautique et de défense Safran. Le ministère de l'Economie et des Finances précise que cette cession est susceptible d'être portée à 4,7% du capital de l'entreprise.

"Au terme de ce placement, l'Etat restera actionnaire de référence de Safran, avec 23,5% de son capital, susceptible d'être réduit à 22,4% en cas d'augmentation de la taille de la cession", écrit le ministère.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"L'Etat entend par ailleurs demeurer, grâce à une participation au capital significative et au jeu des droits de vote doubles, actionnaire de référence de Safran à moyen terme."

Bercy indique que "le produit de la cession servira à financer de nouveaux investissements productifs au service du redressement de l'économie nationale".

L'Etat avait cédé fin mars une participation de 3,12% du capital de Safran en vue de dégager des ressources pour le redressement de l'économie.

A la Bourse de Paris, l'action Safran a clôturé, avant cette annonce, en hausse de 1,47% à 48,035 euros.

A ce niveau de cours, la cession d'un bloc de 4,7% porterait la transaction à quelque 937 millions d'euros.

(avec Reuters)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    SAFRAN
ARTICLES LES PLUS LUS