Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

L'Etat privatise France Télécom

, , ,

Publié le

Pour France Télécom, le moment est symbolique. L'Etat va en effet passer sous la barre des 50 %, en cédant 9,6 % du capital de l'opérateur. Au terme de l'opération, sa part devrait se situer entre 41 % et 43,5 %.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Près de sept ans après l'entrée en bourse de France Télécom, Bercy privatise une entreprise qui a redressé la tête après une année 2002 difficile. Ecrasée par le poids de sa dette, la société avait alors affiché des pertes de 20 milliards d'euros.
Remis en selle par une augmentation de capital en mars 2003, France Télécom a depuis renoué avec les profits et prévoit même une forte hausse de son bénéfice cette année.
Entre-temps, la stratégie de l'opérateur a largement changé. Pour s'adapter à la montée en puissance de la voix sur IP, du dégroupage, le PDG de l'opérateur, Thierry Breton, parie désormais sur une société intégrée capable de proposer à l'avenir des services mêlant voix et données. Dans cette optique, le groupe a successivement absorbé Orange puis sa filiale internet Wanadoo.
Historique, le retrait de l'Etat devrait tirer profit de ce réalignement et générer environ 4,5 milliards d'euros de recettes pour le gouvernement.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle