L'Etat pourrait sauver d'autres entreprises que Lufthansa, dit Altmaier

BERLIN (Reuters) - Le gouvernement allemand prendra de nouvelles participations dans le capital d'entreprises menacées par la crise du coronavirus, comme il l'a fait avec la Lufthansa, annonce le ministre de l'Economie Peter Altmaier, dans un entretien publié samedi par le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Etat pourrait sauver d'autres entreprises que Lufthansa, dit Altmaier
Le gouvernement allemand prendra de nouvelles participations dans le capital d'entreprises menacées par la crise du coronavirus, comme il l'a fait avec la Lufthansa, annonce le ministre de l'Economie Peter Altmaier, dans un entretien publié samedi par le Frankfurter Allgemeine Zeitung. /Photo prise le 29 juin 2020/REUTERS/Fabrizio Bensch

Les actionnaires de la compagnie aérienne ont donné le mois dernier leur aval à un plan de sauvetage de neuf milliards d'euros.

"Nous parlons peut-être de quelques dizaines de cas. Dans ce nombre très limité de cas, nous utiliserons les possibilités offertes par le fonds de stabilisation économique, notamment en prenant une participation le cas échéant", dit le ministre.

"J'ai toujours dit clairement que les participations de l'Etat devaient être une exception absolue", ajoute-t-il toutefois.

Peter Altmaier assure par ailleurs que le gouvernement ne s'opposera pas aux projets de la Lufthansa, qui a annoncé cette semaine son intention de supprimer 20% des effectifs de sa direction et un millier d'emplois administratifs.

Le ministre annonce en outre qu'une décision sur la participation de 15% prise par l'Etat dans le capital de Commerzbank pendant la crise financière sera prise l'année prochaine.

(Sabine Ehrhardt, version française Jean-Philippe Lefief)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS