Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Etat pourrait devenir actionnaire majoritaire de STX France

Léna Corot

Publié le , mis à jour le 10/10/2016 À 08H11

Vu sur le web Dans le cas d'une vente groupée de STX, l'Etat envisagerait de devenir actionnaire majoritaire de STX France, selon des informations recueillies par Libération. Dans le cas d'une vente groupée de STX, les syndicats craignent le rachat par une société chinoise qui impliquerait des transferts de technologie.

L'Etat pourrait devenir actionnaire majoritaire de STX France

L’Etat chercherait à devenir actionnaire majoritaire des chantiers navals STX de Saint-Nazaire, selon Libération. Les chantiers STX sont détenus par un groupe coréen qui cherche à les vendre.

Au départ, deux repreneurs européens souhaitaient racheter les chantiers de Saint-Nazaire : le néerlandais Damen et l’italien Fiancantieri. Mais le 4 octobre, la presse coréenne annonce que la Cour centrale du district de Séoul veut vendre en bloc STX. Or, le groupe STX comprend les chantiers navals géants de Jinhae et Busan en Corée, valorisés à 6,8 milliards d’euros, ajoute Libération. Les groupes Damen et Fiancantieri se retrouvent ainsi hors-jeu.

Le crainte du transfert de technologie

Deux groupes chinois entrent alors dans la course pour racheter la société STX, détaille Libération : un fonds d’investissement sino-britannique et Genting Hongkong, une autre société chinoise. Avec un tel rachat, les syndicats craignent un transfert de technologie puisque les chantiers navals de Saint-Nazaire dispose d'un savoir-faire très réputé. Les syndicats souhaitent que l’Etat intervienne, comme il l’a récemment fait avec le site Alstom de Belfort, précise le quotidien.

Avec ses 33,34%, l'Etat détient une minorité de blocage. Et il dispose d’un droit de veto à tout repreneur qui ne lui conviendrait pas en vertu du décret Montebourg sur les investissements étrangers en France, précise Libération. Le gouvernement attendrait la confirmation de la vente en bloc de STX avant d’agir. L'Etat envisagerait très sérieusement de devenir actionnaire majoritaire selon le quotidien.

Deux pistes seraient à l’étude, précise Libération. Dans la première hypothèse, l’Etat montrait à 51% du capital et ferait probablement appel à DCNS pour l’aider à prendre la majorité des parts de STX France. La deuxième hypothèse est celle d’un montage européen qui associerait DCNS et l’Etat français à l’italien Fiancantieri. Le rachat de STX France est encore loin d'être finalisé.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle