Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L'Etat indemnisera Vinci en cas d'abandon de Notre-Dame-des-Landes

, , , ,

Publié le , mis à jour le 16/01/2018 À 15H27

AUBERVILLIERS (Reuters) - L'Etat ne cherche pas à éviter une indemnisation de Vinci en cas d'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dont il doit être le concessionnaire, a déclaré mardi le PDG du groupe de BTP et de concessions.

L'Etat indemnisera Vinci en cas d'abandon de Notre-Dame-des-Landes
L'Etat ne cherche pas à éviter une indemnisation de Vinci en cas d'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dont il doit être le concessionnaire, a déclaré mardi le PDG du groupe de BTP et de concessions. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé
© Stephane Mahe

Des informations de presse ont circulé récemment selon lesquelles le gouvernement chercherait dans le contrat de concession une clause juridique qui lui permettrait d'échapper à une indemnisation dans le cas d'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "L'Etat a exprimé le besoin à travers quelques coups de téléphone de nous dire que cela était complètement faux", a déclaré à ce propos à la presse Xavier Huillard, lors d'une visite à Aubervilliers du chantier de prolongement de la ligne 12 du métro parisien.

Lors d'une visite il y a quelques jours en Loire-Atlantique, le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré que le gouvernement annoncerait d'ici la fin du mois sa décision sur ce projet contesté. Le gouvernement doit trancher entre la confirmation du projet de construction de ce nouvel aéroport où la solution d'une extension de l'actuel aéroport Nantes-Atlantique.

Xavier Huillard a par ailleurs confirmé l'intérêt de son groupe pour une renforcement de sa participation dans ADP si l'Etat décidait de privatiser l'opérateur des aéroports d'Orly et de Roissy-CDG. "C'est un sujet qui nous intéresse, mais personne ne sait ce que l'Etat va décider. Nous pensons que ça va bouger en 2018", a indiqué à ce sujet Xavier Huillard, lors des voeux à la presse ayant suivi cette visite du chantier.

Vinci, qui détient déjà 8% du capital d'ADP, fait figure de candidat naturel à une éventuelle reprise des parts de l'Etat en cas de privatisation. Le PDG a également confirmé sa prévision d'une croissance de l'activité du groupe en 2017. Les résultats annuels de Vinci seront publiés le 7 février prochain.

Pour Reuters, Gilles Guillaume et Dominique Vidalon, édité par Jean-Michel Bélot

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle