L'Etat français opposé à un changement de PDG chez Eramet

PARIS (Reuters) - L'Etat français, deuxième actionnaire d'Eramet, n'est pas favorable à un changement de direction au sein du groupe minier, comme en a fait la demande cette semaine l'actionnaire principal, a déclaré une source au fait du dossier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Etat français opposé à un changement de PDG chez Eramet
L'Etat français, deuxième actionnaire d'Eramet, n'est pas favorable à un changement de direction au sein du groupe minier, comme en a fait la demande cette semaine l'actionnaire principal, a déclaré une source au fait du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer

La famille Duval, qui contrôle près de 37% d'Eramet, a écrit à l'Agence des participations de l'Etat (APE) pour suggérer que l'entreprise remplace la PDG Christel Bories.

"L'Etat n'a aucune velléité de changer la gouvernance de l’entreprise", a déclaré la source en référence à la démarche des Duval.

Un représentant de SORAME et CEIR, les entités qui détiennent les parts de la famille Duval dans Eramet, a refusé de commenter la question.

Les Duval et l'APE, qui détient 25,6% d'Eramet, sont liés par un pacte d'actionnaires.

Le mandat de Christel Bories, qui a pris les commandes d'Eramet au printemps 2017, prendra fin lors de l'Assemblée générale prévue le 28 mai prochain.

Une réunion du conseil d'administration d'Eramet est prévue le 11 mars en vue de cette échéance.

La démarche de la famille Duval, rapportée en premier lieu par l'Agefi, a surpris. Selon la publication financière, les Duval sont mécontents de la gestion du fabricant d'alliages Aubert & Duval et de l'unité néo-calédonienne SNL, en plus de la progression de la dette d'Eramet.

"Un départ de Mme Bories au moment où le groupe est en pleine mise en oeuvre de mesures de restructuration et sans motif valable serait accueilli de façon négative par les marchés", a estimé Sylvain Brunet, analyste à Exane BNPP, dans une note.

Eramet est en discussions pour céder Aubert & Duval, l'actif historique de la famille Duval, qui souffre du ralentissement du secteur aéronautique provoqué par la crise du Covid.

"Je pense qu'ils sont touchés dans leur amour propre, Aubert & Duval c'est leur bébé", a expliqué une source familière d'Eramet.

Les difficultés d'Aubert & Duval ont contribué à la perte nette de 675 millions d'euros accusée par l'entreprise en 2020.

Le cours du groupe affiche cependant une hausse de 40% depuis le début de l'année, porté notamment par les prévisions de la société qui anticipe une amélioration sensible de son résultat d'exploitation en 2021.

(Gwenaëlle Barzic et Gus Trompiz, version française Jean Terzian)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS