Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L'Etat débloque un milliard d'euros pour rendre le Rafale exportable

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a signifié le 10 janvier à Dassault Aviation le contrat de développement d'un nouveau standard F3-R pour le programme Rafale. Avec pour but affiché de valoriser l'avion de combat multirôle et parvenir à l'exporter.

L'Etat débloque un milliard d'euros pour rendre le Rafale exportable © Dassault Aviation

Doter son chasseur phare des dernières technologies pour le distinguer de ses concurrents, voici la stratégie affichée de l'exécutif et de Dassault Aviation afin de parvenir, près de dix ans après sa mise en service, à vendre l'avion de combat multirôle Rafale à l'export.

En visite sur le site d'assemblage final du Rafale chez Dassault Aviation, à Mérignac (Gironde), le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a acté le déblocage d'un milliard d'euros pour développer le nouveau standard F3-R du chasseur tricolore.

"maintenir le rafale au meilleur niveau mondial"

La prochaine panoplie du Rafale, vraisemblablement disponible dès 2018, sera composée d'un missile européen air-air longue portée Meteor (fabriqué par MBDA), une nacelle (pod) de désignation laser de nouvelle génération PDL-NG (développé par Thales) et une version à guidage terminal laser de l’Armement Air Sol Modulaire (AASM) de Sagem, indique un communiqué de Dassault Aviation.

"C'est un signal très clair de notre volonté d'investir dans le Rafale et dans tout un secteur stratégique, celui de l'aéronautique de combat, pour le maintenir au meilleur niveau mondial", a déclaré Jean-Yves Le Drian, cité dans un communiqué.

"C'est également la garantie de disposer sur le long terme d'une ligne de produits qui répondront aux exigences de l'export", a-t-il ajouté.

A ce jour, 180 avions de série ont été commandés par la France et 126 appareils livrés. Engagé dans plusieurs compétitions internationales et après l'échec brésilien, Dassault Aviation n'est plus en négociations exclusives qu'avec l'Inde, avec la vente de 126 Rafale à la clé.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

11/01/2014 - 11h35 -

Puisqu'on parle du Rafale, de Dassault, ou en est-on de l'affaire ? N'y aurait-il pas un lien de causalité pour expliquer les échec successifs de ces ventes annoncées ? Pour revenir au sujet plus précisément, 1 milliard d'euros pour le rendre exportable, c'est dommage après tous les efforts vains de réaliser cela maintenant !!! D'autant que les précédentes explications avancées allaient plutôt dans le sens d'un coût d'achat et de revient sur-dimensionné par rapport aux besoins des potentiels acheteurs et d'un marché par conséquent très étroit. Ne faut-il pas plutôt y voir une rallonge masquée à destination du ministère de la Défense..? Par ailleurs, est-ce seulement l'Etat qui va apporter cette somme ?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle