L’Etat critique l’accord de libre-échange UE-Corée

Le gouvernement français par la voix du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, demande à bruxelles de mettre sous surveillance les importations de véhicules en provenance de Corée du Sud.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’Etat critique l’accord de libre-échange UE-Corée

Cette réclamation fait suite à la progression très importante des importations en France de véhicules de tourisme d’origine coréenne.
Selon le ministre, "les conditions pour la mise en oeuvre d'une mise sous surveillance sont réunies" car l'accord, entré en vigueur au 1er juillet 2011, prévoit que les Etats membres de l'Union européenne (UE) saisissent la Commission européenne en cas d'"une augmentation soudaine des importations".

Cette mise sous surveillance "conduit à imposer aux importateurs l'obtention d'une autorisation de la Commission européenne préalablement à toute importation", ce qui permettrait de mesurer les effets de cet accord et "d'envisager les nouvelles dispositions à prendre si les relations commerciales s'avèrent trop inégales".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cette déclaration fait suite à de premières critiques émises par le même ministre lors de la présentation du plan de soutien à l’automobile en France il y a une dizaine de jours. A l’époque, il avait dit vouloir demander à la Commission européenne de faire jouer la clause de sauvegarde.

Le gouvernement français s’inquiète de voir être favorisées de voitures sud-coréennes en Europe au détriment des deux constructeurs nationaux Renault et PSA.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS