Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L’Estonie ouvre une ambassade numérique au Luxembourg pour se protéger des cyberattaques

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

A la pointe dans l’utilisation du numérique, l’Estonie ouvre au Luxembourg son premier datacenter bénéficiant du même statut diplomatique qu’une ambassade. Il servira à se protéger des cyberattaques en sauvegardant les données les plus critiques du pays.

L’Estonie ouvre une ambassade numérique au Luxembourg pour se protéger des cyberattaques
Signature de l'accord par les Premiers ministres de l'Estonie et du Luxembourg
© SIP / Emmanuel Claude, tous droits réservés

L’Estonie franchit une nouvelle étape dans son développement numérique. Le petit pays balte, présenté comme un modèle dans l’utilisation du digital pour simplifier la vie des citoyens, améliorer l’efficacité de l’Etat et booster la compétitivité de l’économie, inaugure le concept d’ambassade numérique. Il va ouvrir le premier site de ce genre au Luxembourg à la fin de 2017 ou au début de 2018. L’accord a été conclu entre les Premiers ministres des deux pays le 20 juin 2017.

Datacenter sous contrôle de l'Etat estonien

Il s’agit d’un datacenter hébergé au Centre des technologies d’information de l’Etat du Luxembourg situé à Betzdorf. Comme une ambassade classique, il sera considéré comme un territoire estonien sous contrôle total de Tallinn. Il sera utilisé pour sauvegarder les données les plus critiques des systèmes d’information de l’Estonie.

Le petit pays balte dépend à près de 99% du numérique pour son gouvernement, son administration et son économie. A l’exception du mariage, du divorce et de l’achat immobilier, tout se fait en quelques clics sur Internet. Une dépendance qui le met en situation d’extrême vulnérabilité face aux cyberattaques.

La solution de cloud privé écartée

En 2007, l’Estonie a subi la première cyberattaque massive au monde. Attribuée à la Russie, elle a fait tomber 58% des sites Web, dont ceux du gouvernement, des medias ou des banques. Si aucune information n’a été perdue, cet incident a fait prendre conscience à Tallinn de l’importance à mettre en place un système efficace de protection cyber. Pour cela, le pays a commencé à extérioriser la sauvegarde de ses données critiques dans ses ambassades situées dans des pays jugés amis.

Pour aller plus loin, deux pistes ont été envisagées. La première consiste à se reposer sur une solution de cloud privé dispersée sur plusieurs sites d’un opérateur global de cloud. Elle a été explorée avec Microsoft sur la base de son cloud Azure. Mais elle été écartée à cause des difficultés pour l’Etat estonien d’en garder le plein contrôle. C’est  finalement l’autre piste qui a été retenue. L’idée est de créer un réseau d’ambassades de données dans des pays amis, éloignés de la Russie. C’est ce concept qui va se concrétiser au Luxembourg, avec la possibilité de le reproduire ensuite dans d’autres pays du globe.

L’Estonie donne ainsi l’exemple non seulement dans la numérisation du pays mais aussi dans la protection face aux cyberattaques.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus