L'essor des ventes sous marque blanche

Pour étendre leurs offres de services sur le Web, de plus en plus d'entreprises font appel à des spécialistes qui vendent des produits sous marque blanche.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'essor des ventes sous marque blanche
Mettre en place un centre d'appels sur son site Web n'est guère aisé. Dépourvu de compétence, le distributeur de matelas Matelsom a préféré s'en remettre à un prestataire extérieur, Linkeo. Les internautes désirant des informations sur les matelas vendus à distance par Matelsom peuvent prendre contact avec un " Web-conseiller " grâce au logiciel de la start-up. L'avantage ? La société Matelsom dispose d'un service qu'elle peut offrir gratuitement à ses clients, tout en rémunérant Linkeo selon le nombre d'appels et les frais d'intégration et de maintenance engagés. Un choix que Fiat ou BlackOrange, des sites de commerce électronique, ont également fait. Un large éventail de prestations Aujourd'hui, de nombreuses start-up privilégient ce mode de commercialisation pour leurs produits. " En vendant sous marque blanche, c'est la marque du client qui est mise en avant, et c'est lui qui prend à sa charge la communication autour du service ", explique Nicolas Frataroli, fondateur de VoxMobili, une jeune société qui édite exclusivement en marque blanche une solution de communication (forum, e-mail, messages textes sur téléphone mobile) et de services aux internautes (agenda, carnet d'adresses, etc.). Une stratégie payante, puisque, en plein marasme, en décembre 2000, la start-up a réuni 40 millions de francs auprès d'investisseurs importants (ABN-Amro, Société générale, Lazard). " Nos premiers clients sont de grands comptes qui ont un fort trafic, comme M6Net.fr ou Noos, mais nous travaillons sur une offre accessible à toutes les entreprises, qui, en mode ASP, coûtera moins de 100 francs par mois ", poursuit le fondateur de VoxMobili. L'éventail des solutions proposées en marque blanche est large. Gestion de fichiers clients, centre d'appels sur le Web (Linkeo), services de ventes aux enchères (Evatek) ou d'achats groupés (DealPartners), e-mails gratuits (Cara mail), agendas en ligne (Vox- Mobili), messages SMS, etc. Internet Telecom propose même une offre aux entreprises qui veulent offrir un accès Internet gratuit à leurs clients ou à leurs fournisseurs. Les sociétés évitent ainsi d'investir dans des équipements très lourds. Chez Linkeo, on estime à plus de 2 millions de francs la somme nécessaire pour développer un centre d'appels ! Les start-up y trouvent leur compte : tout en développant des services destinés au grand public, elles s'appuient sur une clientèle plus ciblée d'entreprises et évitent les écueils d'une communication et d'une commercialisation qu'elles maîtrisent mal.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUR LE MÊME SUJET
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS