L'espoir d'une reprise économique soutient toujours Wall Street

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York est en légère hausse mercredi dans les premiers échanges, soutenue par l'assouplissement des mesures de confinement, qui alimente les espoirs de reprise de l'activité et l'emporte sur la confirmation d'une envolée du chômage en avril aux Etats-Unis.
Partager
L'espoir d'une reprise économique soutient toujours Wall Street
La Bourse de New York est en légère hausse mercredi dans les premiers échanges. L'indice Dow Jones gagne 0,21% et le Standard & Poor's 500 progresse de 0,4%. Le Nasdaq Composite prenait 0,8% à l'ouverture. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan Mcdermid

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 49,37 points, soit 0,21%, à 23.932,46 points et le Standard & Poor's 500 progresse de 0,4% à 2.879,90 points.

Le Nasdaq Composite prenait 0,8% à 8.879,46 points à l'ouverture.

Les contrats à terme sur les indices new-yorkais ont momentanément réduit leurs gains après la publication de l'enquête du cabinet ADP montrant que le secteur privé américain a détruit plus de 20 millions de postes le mois dernier, un record, sous l'effet de la fermeture des entreprises pour limiter la propagation du coronavirus.

Cette enquête, publiée à 48 heures du rapport mensuel du département du Travail, n'est toutefois pas une surprise puisque que plus de 30 millions d'Américains se sont inscrits au chômage depuis le 21 mars.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans a augmenté ses gains pour atteindre un pic de trois semaines, à 0,72%.

Les investisseurs réagissent aussi à une nouvelle série de comptes trimestriels d'entreprises.

General Motors grimpe de 5,83% après avoir publié un bénéfice supérieur aux attentes et présenté un plan de redémarrage de la majeure partie de sa production nord-américaine à parti du 18 mai.

CVS Health gagne 2,76% après la publication d'un bénéfice supérieur aux attentes et Activision Blizzard prend 5,65%, le confinement de la population ayant dopé la demande pour ses jeux vidéos.

Dans le rouge, le géant du divertissement Walt Disney lâche 0,77%, les mesures pour contenir la pandémie de coronavirus ayant amputé ses profits de 1,4 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros) sur janvier-mars, en raison principalement de la fermeture de ses parcs à thème.

(Laetitia Volga, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS