Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'espagnol Natra veut croquer l'Europe du chocolat

Publié le

Nouveau leader européen de la pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes en marque de distributeur, le groupe espagnol mise beaucoup sur les biotechnologies.

Natra a bon appétit. Avec l'achat du belge All Crump en novembre 2007, puis de l'italien Nutkao en décembre - le tout pour 93 millions d'euros - le fabricant espagnol s'est offert 15 % du marché européen de la pâte à tartiner pour les marques de distributeur (MDD). « L'intérêt de ce produit est qu'il n'existe qu'une marque leader, Nutella, et que le taux de croissance des MDD est de 8 % contre 4 % pour les marques », explique Ignacio Miras, directeur général et membre du conseil d'administration de Natra. En moins d'un mois, l'entreprise a rattrapé son concurrent allemand Krüger (14,9 % des ventes en volume en Europe), grand fournisseur des discounters allemands.

Fondé dans les années 1940 par des chimistes de Valence pour extraire et commercialiser le principe actif du cacao, la théobromine, le groupe veut être d'ici à 2010 le numéro 1 européen des produits dérivés du cacao pour les MDD. « Nous sommes déjà la seule entreprise cotée sur un marché continu à nous consacrer quasi exclusivement aux marques de distributeur », précise Ignacio Miras. Aujourd'hui, 90 % des ventes proviennent de cette activité. En outre, 21 des 30 premiers distributeurs européens sont clients de Natra qui a pour ambition de devenir leur fournisseur exclusif. Il fabrique déjà quatre des cinq ou six familles de produits les plus demandés : barres de type Mars en Espagne, bonbons en Belgique, pâte à tartiner en Italie et tablettes en France. L'usine Natra-Zahor de Saint-Etienne (un ex-site du distributeur français Casino) emploie 100 personnes et dispose d'une capacité de production de 25 000 tonnes par an. Natra Cacao produit chaque année à Valence 50 000 tonnes de pâte, de beurre et de poudre de cacao. Les fèves importées d'Afrique de l'Ouest, qui sont sa matière première, contiennent toute l'histoire et l'originalité de Natra. Entre la théobromine, alcaloïde amer aux effets stimulants et vasodilatateurs, et les plaques de chocolat, le groupe était face à un dilemme. Il l'a résolu en 2002 par un spin-off qui a donné naissance à Natraceutical.

Cette biotech détenue à 56 % par Natra, mais cotée et gérée distinctement, se consacre aux ingrédients fonctionnels, aux principes actifs et aux compléments nutritionnels d'origine naturelle, cacao et autres espèces. Elle s'appuie sur différents labos (l'activité de recherche proprement dite a pesé en 2006 un tiers des 90,7 millions d'euros de chiffre d'affaires) et sur six centres de production avec, pour principaux clients, l'agroalimentaire (un partenariat vient d'être signé avec Kraft) et la pharmacie.

sept brevets en un an

« Voici cinq ans, la purification de caféine dans notre usine brésilienne de Manaus représentait 80 % des ventes, mais nous sommes aujourd'hui beaucoup plus diversifiés », explique Gloria Folch, la directrice de la communication. Dans les ingrédients fonctionnels, Natraceutical, qui a déposé sept brevets en 2006, commercialise par exemple le CocoanOX (poudre de cacao aux fortes vertus antioxydantes d'après ses concepteurs) ainsi que des pectines et des poudres de fruits ou de légumes. Ces dernières proviennent de la filiale suisse Obipektin dont le produit phare est une poudre de tomate fabriquée dans la plus grande tour de séchage spray au monde.

Dans les compléments nutritionnels, Natraceutical a acquis en 2006 le laboratoire monégasque Forté Pharma pour 82 millions d'euros. Troisième labo français du genre, premier pour les compléments amaigrissants avec 20 % de part de marché, ses ventes ont été multipliées par cinq en quatre ans grâce à une internationalisation tous azimuts. Le contact avec le consommateur final est essentiel pour Natraceutical dont les responsables guettent le jour où les « nutraliments » atteindront le grand public. L'expérience du pôle chocolat de Natra dans la grande distribution pourrait alors s'avérer décisive. .

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle