L'espagnol CAF souhaiterait racheter les signalisations ferroviaires de Thales pour 1,6 milliard d'euros

Les activités de Thales dans la signalisation ferroviaire pourraient passer sous pavillon espagnol. CAF s'apprêterait à faire une offre à 1,6 milliard d'euros, selon le quotidien Expansion.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'espagnol CAF souhaiterait racheter les signalisations ferroviaires de Thales pour 1,6 milliard d'euros
Thales revendique 250 000 installations de signalisation ferroviaire à travers le monde.

Le constructeur ferroviaire espagnol CAF prévoirait de faire une offre de 1,6 milliard d'euros sur la filiale de signalisation ferroviaire de Thales, a rapporté jeudi 20 mai le quotidien économique espagnol Expansion. Reuters avait révélé en avril que le groupe d'aéronautique et de défense français projetait de mettre en vente cette activité.

Une cession pour recentrer Thales

Une telle vente pourrait renforcer la trésorerie de Thales. La crise du Covid-19 a pesé sur ses ventes en 2020 et l'entreprise souhaiterait recentrer son portefeuille d'actifs. L'industriel intervient aussi bien dans la défense, que l'aéronautique civile, le spatial, les solutions d'identité et de sécurité numériques et le transport. Une diversité pointée du doigt par certains actionnaires.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon des sources de Reuters au fait du dossier, d'autres entreprises figuraient parmi les candidats potentiels. Notamment le constructeur ferroviaire français Alstom mais aussi Hitachi Rail, Stadler Rail ou des fonds de capital-investissement. Ni CAF ni Thales n'ont communiqué publiquement sur le sujet pour l'instant.

Thales revendique 250 000 installations de signalisation ferroviaire à travers le monde sur son site. Le groupe se présente aussi comme le numéro un mondial dans les systèmes de métro entièrement automatisés et le numéro deux mondial dans les équipements ETCS (système européen de contrôle des trains).

A LIRE AUSSI

Avec Reuters (Myriam Rivet et Nicolas Delame)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS