L’Espagne cherche à séduire Mitsubishi pour accueillir une nouvelle usine

Le premier ministre Zapatero a rencontré au Japon des dirigeants de Mitsubishi. Il veut convaincre les Japonais de porter leur choix sur l’Espagne plutôt que sur l’Autriche pour l’installation d’une usine de composants destinés aux véhicules électriques. Ce site serait implanté à Vigo, ville en Galicie où PSA possède son plus important site industriel en Europe.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’Espagne cherche à séduire Mitsubishi pour accueillir une nouvelle usine

Confrontées à un chômage persistant, qui frappe près de 20 % de la population, les autorités espagnoles cherchent à attirer des investissements étrangers dans le secteur automobile. Le mardi 1 er septembre, la presse espagnole croyait savoir que le constructeur chinois Chery était sur le point d’implanter une usine en Catalogne. Le président de la province autonome séjournait, précisément, dans la province chinoise d’Anhui où se trouve le siège de ce groupe nourrissant des ambitions mondiales.

Au même moment, le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, accompagné de plusieurs de ses ministres, effectuait une visite au Japon. Parmi les objectifs de ce voyage au pays du Soleil levant : convaincre les dirigeants du groupe Mitsubishi de jeter leur dévolu sur l’Espagne pour l’installation d’une usine de composants destinés aux véhicules électriques. Un autre membre de la Communauté européenne s’est porté candidat à l’hébergement, sur son territoire, d’une telle usine : l’Autriche. El Pais, comme d’autres médias espagnols, relate que le Premier ministre a profité de son déplacement au Japon pour découvrir la visite d’une usine de batteries électriques que gère, en fait, une entreprise associée au conglomérat Mitsubishi, à savoir GS-Yuasa.

Si les dirigeants du conglomérat décidaient de porter leur choix sur l’Espagne, pour cet investissement estimé à 400 millions d’euros, la nouvelle usine serait construite à Vigo, en Galicie. Or, c’est à Vigo que le groupe PSA possède son plus important site de production en Europe, y assemblant la Berlingo et la Partner.

RENCONTRE ENTRE LES DIRIGEANTS DE MITSUBISHI ET PSA

Faut-il y voir une troublante coïncidence ? A la fin août, Philippe Varin, le président du directoire du constructeur français, a rencontré à Vigo son homologue à la tête de Mitsubishi Motors, Osamu Masuko. En réalité, ils ont discuté des suites d’un cinquième accord de partenariat entre les deux groupes signé le 30 juin 2010, concernant des projets dans le segment électrique (des chaînes de traction pour véhicules électriques). Par ailleurs, les deux partenaires vont démarrer en octobre, au Japon même, la production de véhicules électriques dérivés de la i-MiEV. Adaptés aux normes communautaires, ceux-ci seront exportés en Europe.

Le gouvernement espagnol espère l’emporter sur ses «rivaux autrichiens» grâce à la renommée qu’est en train d’acquérir le pays de Don Quichotte en matière de mobilité électrique. En mars dernier, le ministre en charge de l’Industrie, Miguel Sebastien, avait jeté les grandes lignes d’un plan d’impulsion du véhicule électrique. Le gouvernement est prêts à investir 600 millions d’euros au cours des prochaines années pour favoriser l'émergence d'un pôle industriel dédié à ce segment prometteur.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS