L'ESMA demande aux banques de traiter les dérivés dans l'UE après le Brexit

LONDRES (Reuters) - Les banques de l'Union européenne devront utiliser des plates-formes de transactions situées dans l'UE pour traiter des produits dérivés à partir du 1er janvier, a annoncé mercredi l'Autorité européenne des marchés de titres (ESMA).
L'ESMA demande aux banques de traiter les dérivés dans l'UE après le Brexit
A Londres. Les banques de l'Union européenne devront utiliser des plates-formes de transactions situées dans l'UE pour traiter des produits dérivés à partir du 1er janvier. Les filiales de banques de l'UE installées à Londres risquent de se trouver confrontées à des exigences européennes et britanniques contradictoires, chaque partie exigeant le recours à une plate-forme basée sur son sol. /Photo prise le 24 novembre 2020/REUTERS/Peter Nicholls

La nouvelle réglementation (derivatives trading obligation, DTO) applicable à l'expiration de la période de transition post-Brexit, le 31 décembre, implique que les investisseurs devront recourir à une plate-forme de swaps installée au sein de l'Union ou dans un pays extérieur à celle-ci mais bénéficiant de l'"équivalence", ce qui est le cas des Etats-Unis.

Elle signifie que les filiales de banques de l'UE installées à Londres risquent de se trouver confrontées à des exigences européennes et britanniques contradictoires, chaque partie exigeant le recours à une plate-forme basée sur son sol.

"L'ESMA reconnaît que cette approche crée des difficultés pour certaines contreparties de l'UE, particulièrement les filiales de sociétés d'investissement de l'UE au Royaume-Uni", écrit d'ailleurs l'autorité européenne.

"Cependant, l'ESMA considère que les contreparties de l'UE peuvent honorer leurs obligations dans le cadre de la DTO en effectuant des transactions sur des plates-formes de transactions de l'UE ou des plates-formes de transactions éligibles de pays tiers, et cette situation est avant tout une conséquence de la manière dont le Royaume-Uni a choisi de mettre en oeuvre la DTO."

Le secteur des produits dérivés financiers et le gouvernement britannique réclament à l'UE, afin d'éviter un conflit réglementaire, l'octroi de l'équivalence à Londres ou au moins un mécanisme juridique levant ce risque. Mais Bruxelles n'a pour l'instant pas accordé cette équivalence pour les dérivés.

Côté britannique, la Financial Conduct Authority (FCA) a précisé qu'elle n'entendait pas modifier son approche du dossier pour l'instant.

"L'équivalence mutuelle serait la meilleure manière d'éviter des perturbations de marché et de respecter les engagements internationaux du G20", estime-t-elle.

Les discussions commerciales en cours entre Londres et Bruxelles ne couvrent pas les services financiers mais un compromis pourrait faciliter la recherche d'un accord sur ce dossier.

Pour l'International Swaps and Derivatives Association (ISDA), principale fédération des acteurs du marché des dérivés, l'absence d'équivalence se traduirait par une dégradation de la liquidité et une hausse des coûts.

(Huw Jones, version française Marc Angrand)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

01 - BOURG HABITAT

Missions de diagnostics de performance énergétique

DATE DE REPONSE 21/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS