L'équipementier Faurecia détiendra finalement 79,5% de l'allemand Hella

Grâce à une OPA lancée fin septembre, l'équipementier automobile français Faurecia a mis la main sur 19,5% des actions de son homologue allemand Hella, auxquels s'ajoutent les 60% rachetés en août aux fondateurs de l'entreprise. Le fonds activiste Elliott détient quant à lui 6,6% des parts.

Partager
L'équipementier Faurecia détiendra finalement 79,5% de l'allemand Hella
Le dirigeant de Faurecia a indiqué qu'il ne voyait pas d'inconvénient à ce que Hella reste côté en Bourse. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

Peu à peu, Faurecia se rapproche de son objectif. L'équipementier automobile tricolore a annoncé mardi 16 novembre que l'offre publique d'achat lancée du 27 septembre au 11 novembre lui avait permis d'acquérir 19,5% des actions de son homologue allemand Hella, spécialisé dans l'éclairage. Mi-août, il avait déjà pris le contrôle de 60% des parts de l'entreprise, grâce à un accord signé avec ses fondateurs, les membres de la famille Hueck, aux dépens de son rival Plastic Omnium.

Ainsi, alors qu'il prévoyait de débourser 6,7 milliards d'euros pour racheter Hella dans sa totalité, Faurecia ne devra finalement dépenser que 5,3 milliards d'euros. Un revirement de situation qui aura l'avantage de lui éviter de creuser sa dette de manière trop importante, alors que le secteur automobile traverse une situation difficile. L'opération, malgré tout colossale, devrait être conclue début 2022, dès lors que la Commission européenne donnera son feu vert.

Pas de nouvelle offre

N'ayant pas réussi à s'emparer de 90% du capital, le groupe français ne pourra pas retirer Hella de la Bourse comme prévu, mais son directeur général Patrick Koller avait déjà indiqué qu'il ne voyait pas d'inconvénient à maintenir sa cotation. En revanche, Faurecia devra composer avec le fonds activiste Elliott, qui a indiqué lundi disposer de 6,6% des actions de la société allemande. Celui-ci semble espérer que Faurecia finira par faire une meilleure offre aux actionnaires minoritaires, ce qui ne serait pas au programme pour l'instant.

Grâce à cette acquisition, Faurecia passera de la neuvième à la septième place dans le classement mondial des plus gros fournisseurs automobiles et espère générer 26,5 milliards d'euros de chiffres d'affaires en 2022. Cette opération lui permettra également de réduire sa dépendance au marché des moteurs thermiques, voués à disparaître progressivement. Faurecia estime qu'il ne représentera plus que 10% de son activité en 2025, contre 25% en 2020

Avec Reuters (Gwénaëlle Barzic, rédigé par Silvia Aloisi; version française Jean-Stéphane Brosse)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité Développement Système F/H

Safran - 10/11/2022 - CDI - Éragny

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - PARIS HABITAT OPH

Fourniture de bois et de matériel de menuiserie

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS