Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

L'équipementier auto Cooper-Standard cède son usine de Rennes à Continental

, , , ,

Publié le , mis à jour le 05/11/2018 À 09H39

L'équipementier automobile américain Cooper-Standard a annoncé le 2 novembre la vente de son activité dans les dispositifs anti-vibrations, notamment en France, à l'allemand Continental. Son usine de la Barre-Thomas à Rennes est concernée.

L'équipementier auto Cooper-Standard cède son usine de Rennes à Continental
L'équipementier automobile américain Cooper-Standard a annoncé la vente de son activité dans les dispositifs anti-vibrations, notamment en France, à l'allemand Continental. /Photo prise le 25 avril 2018/REUTERS/Fabian Bimmer
© Fabian Bimmer

L'équipementier automobile américain Cooper-Standard a annoncé le 2 novembre la vente de son activité dans les dispositifs anti-vibrations, à l'allemand Continental. Le montant de la transaction n'a pas été précisé pour cette opération concernant une activité employant un millier de personnes et disposant de sites en Normandie et en Bretagne. En France, une des deux usines de l'Américain, celle de de la Barre-Thomas à Rennes (Ille-et-Vilaine), où travaillent 400 salariés, va donc être cédée.

Les deux usines spécialisées il y a trois ans

"Nous avons déterminé que la meilleure décision était de céder cette ligne de production à une entreprise qui fournira l'attention décisive nécessaire au développement de cette activité au niveau international", a déclaré le PDG de Cooper-Standard, Jeffrey Edwards, cité dans un communiqué.

Il y a trois ans, l'équipementier automobile avait annoncé la suppression de 66 emplois sur son site de Rennes dont 203 autres salariés avaient été transférés dans l'autre usine, située à Vitré en Ille-et-Vilaine. Les deux sites avaient alors été spécialisés: Rennes conservant les activités de fabrication de pièces antivibratoires tandis que Vitré se concentrait sur les pièces d'étanchéité. Depuis, c'est ce dernier site qui avait été renforcé.

avec Reuters (Bertrand Boucey pour le service français)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle