Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

L’EPR de Flamanville pourra démarrer sous condition fin 2018

Aurélie Barbaux , , ,

Publié le

Sauf ultime rebondissement, l’ASN devrait confirmer en octobre son avis favorable sur la cuve et le couvercle de l’EPR de Flamanville. Le réacteur devrait pouvoir démarrer comme promis fin 2018, et Areva NP être racheté par EDF.

L’EPR de Flamanville pourra démarrer sous condition fin 2018
L'exploitation commerciale de l'EPR de Flamanville pourra débuter en 2019.
© Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

L’avenir nucléaire d’EDF s’est éclairci d’un coup. L'agence de sureté nucléaire (ASN) a déclaré la cuve et son couvercle - forgés dans l’usine d’Areva du Creusot mais qui présentaient une concentration excessive en carbone détectée en 2014 - aptes au service. Mais faute de pouvoir contrôler correctement la résistance du couvercle dans l’état de l’art actuel, celui-ci devra être changé d’ici à fin 2024. "Flamanville 3 pourra bien démarrer fin 2018", souffle Laurent Thieffry, directeur du projet de Flamanville. Et l’exploitation commerciale débuter en 2019.

"Cette décision est le fruit d’un programme de 1700 essais sans précédents, se félicite le responsable d’EDF. On a fait des millions de calculs pour démontrer que la cuve et le couvercle étaient aptes au service". Certes, mais si EDF a pu démontrer qu’elle pourrait effectuer les tests de résistance sur la cuve durant toute sa durée de vie, ce n’est pas le cas pour le couvercle de nouvelle génération, dont les traverses empêchent d’appliquer les mêmes techniques de contrôles.

Un appel à compétences internationales

"On a lancé un appel à compétences internationales pour trouver une solution d’ici à deux ans, explique un Laurent Thieffry, confiant dans la capacité d’EDF à trouver une solution, probablement en dehors du nucléaire, "en restant ouvert à d’autres choses que les ultrasons". Selon lui, EDF serait capable, comme il l’a fait pour Sowee, de "mettre en place un chantier d’innovation et de transformation rapide" en mode start-up interne. Si c’est le cas, et qu’EDF trouve la solution technique, il reviendra auprès de l’ASN pour démontrer qu’il n’y a pas besoin de changer le couvercle.  "Mais si on n’y arrive pas en deux ans, c’est qu’on n’y arrivera pas", confie le responsable de Flamanville.

EDF devra alors changer le couvercle, ce qui devrait coûter environ 100 millions d’euros et nécessiter un arrêt du réacteur de 1650 MW durant 4 à 8 mois. Anticipant ce scénario, EDF avait déjà demandé en avril dernier à Areva NP de commander un forgé, l’ébauche de forme en acier pour le couvercle, à un sous-traitant japonais. "Mais on n’était pas allé plus loin. On va maintenant commander le couvercle", explique Laurent Thieffry. La pièce sera usinée et assemblée sur le site d’Areva de Saint-Marcel (Saône-et-Loire).

Un nouveau couvercle commandé

Les associations écologistes et anti-nucléaire sont vent debout. Les militants de Greenpeace, qui s’étaient réunis le 28 juin au matin, date de la publication de l’avis de l’ASN, devant le chantier de Flamanville, dénoncent "l’irresponsabilité d’EDF et d’Areva" et "leurs erreurs stratégiques" et en appellent au ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. La député d’Europe écologie Les Verts, Michèle Rivasi s’inquiète elle de la réelle liberté de décision de l’Agence sûreté nucléaire.

Ils pourront communiquer leurs inquiétudes et revendications dans le cadre de la consultation publique sur l’avis de l’ASN ouverte jusqu’à septembre 2017. Mais il y a peu de chance qu’elles soient prises en compte. Non seulement parce que l’EPR de Flamanville, malgré ses dépassements de budget (10,5 milliards au lieu des 3,3 prévus au départ) et son retard de plus de 6 ans, doit rester une vitrine du savoir-faire nucléaire français. Mais en plus, le rachat de l’activité réacteurs nucléaires d’Areva par EDF est lié à la validation de la cuve. EDF et Areva doivent vraiment souffler.

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • EDF/CNPE à FLAMANVILLE (50340)

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus