L'EPR chinois de Taishan vend de l’électricité... et c’est tout le nucléaire français qui souffle

Depuis le 13 décembre, un réacteur nucléaire de type EPR, désigné par le français Framatome, produit commercialement de l’électricité. Il a été construit en Chine, sur le site de Taishan, par le chinois CGN avec EDF. Une très bonne nouvelle pour toute la filière nucléaire française.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'EPR chinois de Taishan vend de l’électricité... et c’est tout le nucléaire français qui souffle
Le réacteur EPR de l’unité 1 de la centrale nucléaire de Taishan, dans la province du Guangdong dans le sud de la Chine, est entré en service commercial le 13 décembre. (Photo: mise en place de la cuve)

Le démarrage commercial, le 13 décembre, de l’unité 1 de la centrale nucléaire de Taishan, dans la province du Guangdong dans le sud de la Chine, a fait l’objet sur place d’une conférence de presse commune entre le chinois CGN et EDF. L’annonce est importante.

Ce réacteur nucléaire est le premier au monde de type EPR à avoir été construit entièrement, testé, et raccordé avec succès à un réseau d’électricité. Pour Framatome (ex. Areva) le concepteur de l’EPR, et EDF, le nouveau chef de fil de la filière nucléaire française, c’est la preuve que l’EPR est un réacteur qui fonctionne et qu’il peut être une option pour construire un nouveau parc nucléaire en France, en remplacement du parc historique vieillissant.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

A LIRE AUSSI

Avec ses deux réacteurs EPR de 1 750 MW chacun, la centrale nucléaire de Taishan pourra fournir au réseau électrique chinois jusqu’à 24 TWh, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 5 millions de Chinois. Le projet a été porté par TNPJVC, une joint-venture fondée par CGN (51%), EDF (30%) et l’électricien chinois provincial Yuedian (19%). Le groupe EDF et sa filiale Framatome sont intervenus en tant que fournisseur de la technologie. EDF a également apporté le retour d’expérience de l’EPR de Flamanville 3, qui a enchaîné les déboires. CGN, qui a assuré le pilotage du chantier, s’appuie sur 30 ans d’expérience dans la construction de centrales nucléaires.

A LIRE AUSSI

En attendant l'EPR 2

"La mise en service commerciale de Taishan 1, le premier EPR au monde, est un succès de toute la filière nucléaire française", assure Jean-Bernard Levy, le PDG d’EDF, cité dans un communiqué. Dans une lettre à ses 14 000 collaborateurs, le PDG de Framatome, Bernard Fontana, a tenu à les remercier et a rappelé les 6 réacteurs à travers le monde: en Chine, en Finlande, en France et au Royaume-Uni. Il y affirme aussi que "le réacteur EPR propose des avantages économiques pour les clients électriciens dont, notamment, une réduction des coûts de production, une meilleure utilisation du combustible, une réduction du volume des déchets, une plus grande flexibilité d’exploitation, des durées de maintenance optimisées et une exploitation garantissant l’ergonomie et la santé du personnel".

Reste à savoir si le contexte spécifique du nucléaire chinois permettra de valider, dans les faits, tous ces atouts de l’ERP. Reste surtout pour Framatome et EDF à baisser les coûts de construction. Car même si les Chinois ont réussi à construire un EPR en moins de neuf ans, contre plus de onze en Finlande et en France, ce modèle de réacteur nucléaire de troisième génération reste très cher à construire. Le gouvernement français a donné jusqu’à mi-2021 à EDF pour revoir sa copie et concevoir un EPR 2 avant de trancher sur le lancement, ou non, d’un programme de construire d’un nouveau parc nucléaire français.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS