Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

L'EPR chinois de Taishan vend de l’électricité... et c’est tout le nucléaire français qui souffle

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Bonne nouvelle Depuis le 13 décembre, un réacteur nucléaire de type EPR, désigné par le français Framatome, produit commercialement de l’électricité. Il a été construit en Chine, sur le site de Taishan, par le chinois CGN avec EDF. Une très bonne nouvelle pour toute la filière nucléaire française.

L'EPR chinois de Taishan vend de l’électricité... et c’est tout le nucléaire français qui souffle
Le réacteur EPR de l’unité 1 de la centrale nucléaire de Taishan, dans la province du Guangdong dans le sud de la Chine, est entré en service commercial le 13 décembre. (Photo: mise en place de la cuve)
© DR

Le démarrage commercial, le 13 décembre, de l’unité 1 de la centrale nucléaire de Taishan, dans la province du Guangdong dans le sud de la Chine, a fait l’objet sur place d’une conférence de presse commune entre le chinois CGN et EDF. L’annonce est importante.

Ce réacteur nucléaire est le premier au monde de type EPR à avoir été construit entièrement, testé, et raccordé avec succès à un réseau d’électricité. Pour Framatome (ex. Areva) le concepteur de l’EPR, et EDF, le nouveau chef de fil de la filière nucléaire française, c’est la preuve que l’EPR est un réacteur qui fonctionne et qu’il peut être une option pour construire un nouveau parc nucléaire en France, en remplacement du parc historique vieillissant.

Avec ses deux réacteurs EPR de 1 750 MW chacun, la centrale nucléaire de Taishan pourra fournir au réseau électrique chinois jusqu’à 24 TWh, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 5 millions de Chinois. Le projet a été porté par TNPJVC, une joint-venture fondée par CGN (51%), EDF (30%) et l’électricien chinois provincial Yuedian (19%). Le groupe EDF et sa filiale Framatome sont intervenus en tant que fournisseur de la technologie. EDF a également apporté le retour d’expérience de l’EPR de Flamanville 3, qui a enchaîné les déboires. CGN, qui a assuré le pilotage du chantier, s’appuie sur 30 ans d’expérience dans la construction de centrales nucléaires.

En attendant l'EPR 2

"La mise en service commerciale de Taishan 1, le premier EPR au monde, est un succès de toute la filière nucléaire française", assure Jean-Bernard Levy, le PDG d’EDF, cité dans un communiqué. Dans une lettre à ses 14 000 collaborateurs, le PDG de Framatome, Bernard Fontana, a tenu à les remercier et a rappelé les 6 réacteurs à travers le monde: en Chine, en Finlande, en France et au Royaume-Uni. Il y affirme aussi que "le réacteur EPR propose des avantages économiques pour les clients électriciens dont, notamment, une réduction des coûts de production, une meilleure utilisation du combustible, une réduction du volume des déchets, une plus grande flexibilité d’exploitation, des durées de maintenance optimisées et une exploitation garantissant l’ergonomie et la santé du personnel".

Reste à savoir si le contexte spécifique du nucléaire chinois permettra de valider, dans les faits, tous ces atouts de l’ERP. Reste surtout pour Framatome et EDF à baisser les coûts de construction. Car même si les Chinois ont réussi à construire un EPR en moins de neuf ans, contre plus de onze en Finlande et en France, ce modèle de réacteur nucléaire de troisième génération reste très cher à construire. Le gouvernement français a donné jusqu’à mi-2021 à EDF pour revoir sa copie et concevoir un EPR 2 avant de trancher sur le lancement, ou non, d’un programme de construire d’un nouveau parc nucléaire français.

Réagir à cet article

6 commentaires

Nom profil

21/01/2019 - 09h28 -

Chouette, un article sur l'EPR et le nucléaire. Du coup dans les commentaires, on a déjà notre écolo bobo, le nucléo gaga et le grammar nazi. Ça annonce la couleur pour le grand débat national. Sinon oui le nucléaire c'est la pire solution pour produire de l'électricité. A l'exception de toutes les autres qui sont bien pires. Félicitation à EDF qui a réussi à boucler le projet. Passer après atomic Anne n'est pas chose simple. La chance des Chinois est de ne pas avoir des normes encore plus stupides pour certaines que ceux qui les inventent. Je rappel qu'en France nous avons fermé superphenix par démagogie et dogme. Nous avions 30 ans de retard. Nous retentons aujourd'hui notre chance sur la fusion avec l'ITER dont nous serons contraint de partager la techno. Dommage.
Répondre au commentaire
Nom profil

14/12/2018 - 22h18 -

Sinon on peut aussi produire du courant avec des énergies renouvelables......et éviter de laisser à nos enfants des déchets que l'on ne sait pas traiter, sans parler du coût associé !
Répondre au commentaire
Nom profil

10/01/2019 - 09h50 -

Et pourquoi pas aussi accélérer le développement des énergies renouvelables en pompant un max de métaux rares issue de l'exploitation gratuite des Africains dans les mines ? On peut toujours aussi augmenter la dette encore plus en mettant sur des énergies qui viennent quand elles le veulent ? Vous devez savoir que l'EPR tourne sur un cycle fermé pour son combustible, ce qui rejette moins de déchets radioactif. Et puis c'est sans parler que il faut attendre 2 ans pour un panneau solaire pour que ce dernier soit enfin neutre en Carbone. A mon avis, les énergies renouvelables hors hydroélectrique ne sont pas l'avenir parce que celle si sont trop chère et très peu efficace avec les moyens actuelle et pour une utilisation de masse.
Répondre au commentaire
Nom profil

14/12/2018 - 19h47 -

" BONNE NOUVELLE Depuis le 13 décembre, un réacteur nucléaire de type EPR, désigné par le français Framatome..." Ce réacteur a sûrement dû être "conçu" par la société Framatome. Inutile de créer un néologisme à base de l'anglais "to design" qui ici prête à confusion.
Répondre au commentaire
Nom profil

14/12/2018 - 18h47 -

Les soudeurs chinois font des soudures "sans défaut", on aurait dû les faire venir en France ; l'EPR français n'aurait probablement pas pris un tel retard.
Répondre au commentaire
Nom profil

14/12/2018 - 18h19 -

Il serait intéressant de savoir : Est-ce que l'EPR chinois fonctionne avec la puissance prévue? Est-ce qu'il a été mis en réseau avec desa ou non? Y a-a-il eu de déboires similaires ceux en Frqnce? Peut-on dire que les contrôles en Chine sont similaires ou non á ceux des contrôles français? Y a-t-il d'autres différences?
Répondre au commentaire
Nom profil

14/12/2018 - 16h59 -

Article intéressant mais présenté ici de façon trop succincte. Suis demandeur d'articles techniques.
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle