"L’épidémie va ralentir le rythme des constructions" de Neoen, spécialiste des énergies renouvelables

Le spécialiste français des énergies renouvelables, Neoen, a publié le 25 mars ses résultats financiers 2020. L'entreprise a également évalué l'impact du coronavirus Covid-19 sur ses activités.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Fin 2019, Neoen comptait 3 GW de projets en opération ou en construction dans les énergies renouvelables. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Neoen a prévenu mercredi 25 mars que la pandémie de coronavirus Covid-19 entraînerait des retards dans la construction et la mise en service de ses projets. Ces difficultés ont contraint le producteur indépendant d'énergies renouvelables français à revoir à la baisse ses prévisions.

"L’épidémie actuelle de Covid-19 n’aura pas d’impact notable sur le parc d’actifs en opération, mais aura pour effet de ralentir temporairement le rythme des constructions et des mises en service", a prévenu l'entreprise qui a publié ses résultats financiers pour l'année 2020 le 25 mars.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Difficultés d'approvisionnement et allongement des procédures

Le groupe, présent dans le solaire, l'éolien et le stockage de l'électricité, a précisé dans un communiqué que la part de ses actifs entrant en opération en 2021 - et par conséquent le niveau de son Ebitda - seraient "moins importants que précédemment envisagé". L'entreprise avait annoncé un Ebitda à un niveau proche de 400 millions d'euros en 2021.

Neoen explique que l'épidémie de Covid-19 aura des conséquences sur le calendrier de construction et de mise en service des projets qu'il a déjà remportés, notamment en matière de chaînes d'approvisionnement, dans la mesure où les composants des panneaux photovoltaïques et des éoliennes proviennent pour une bonne part d'Asie. La propagation du virus se traduira également par un allongement des procédures administratives et par des difficultés d'organisation des chantiers, a ajouté le groupe.

Les perspectives "sont structurellement bonnes", rassure le PDG

"Cela ne change évidemment pas la trajectoire de croissance à court et moyen termes de la société et encore moins ses perspectives à long terme, qui sont structurellement bonnes du fait de l'avenir des énergies renouvelables", a toutefois estimé lors d'une conférence téléphonique son PDG, Xavier Barbaro. "Nous ne sommes pas fondamentalement inquiets dans la durée sur les problèmes actuels. Ce n'est pas en train de mettre à genoux nos fournisseurs mais il y a des délais, et je pense qu'ils vont être assez globaux", a-t-il ajouté.

Neoen confirme en outre son objectif de plus de 5 gigawatts (GW) de capacité en opération ou en construction à fin 2021, contre environ 3 GW à fin 2019. Le groupe estime ainsi qu'il franchira la barre des 400 millions d'euros d'Ebitda en 2022, porté par la montée en puissance de ses projets. Pour 2020, il vise un montant compris entre 270 et 300 millions d'euros, à taux de change constants par rapport à 2019, avec une marge d'environ 80 %.

Au titre de 2019, son premier exercice complet en tant que société cotée, Neoen a enregistré un résultat net part du groupe de 36,0 millions d'euros (contre 12,4 millions en 2018), un résultat opérationnel courant de 136 millions (+28 %), un Ebitda de 216 millions (+30 %) et un chiffre d'affaires de 253 millions (+22 %).

Avec Reuters (Benjamin Mallet, édité par Henri-Pierre André)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS