L’éolien offshore d’Areva intéresse General Electric

General Electric s'intéresse de près à Adwen, la coentreprise d’Areva et Gamesa dans l'éolien offshore que Siemens projette de racheter. La perspective de récupérer les trois parcs éolien offshore français attribués à Areva ne manque pas d’attrait. Reste la question des usines prévues au Havre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’éolien offshore d’Areva intéresse General Electric
Eolienne offshore Alstom Haliade 150-6MW

General Electric sort du bois. Déjà fort de l’activité dans l’éolien offshore de l’ex-Alstom, le conglomérat américain affiche son intérêt pour l’activité dans l’éolien offshore d’Areva, mariée avec l’espagnol Gamesa au sein de la coentreprise Adwen. "On a toujours été (...) partisan d'une filière française durable dans l'éolien offshore. Il est évident qu'une consolidation des acteurs français s'inscrit dans cette perspective et que dans ce cadre on ne peut que regarder avec intérêt l'évolution du capital d'Adwen", a déclaré Jérôme Pécresse, le patron de GE Renewables, selon Reuters. Et d’ajouter : "Nous avons vocation à être un des trois principaux acteurs de l'éolien offshore." Les deux premiers acteurs étant Siemens et Vestas.

Adwen pourrait bien devenir une proie potentielle. Le champion espagnol de l’éolien Gamesa avait révélé le 29 janvier être en discussion avec Siemens. L’allemand envisagerait d’acquérir Gamesa pour devenir le numéro un de l’éolien mondial, engagé dans un mouvement de consolidation.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Depuis, le dossier semble achopper sur le sort d’Adwen, à en croire les rumeurs rapportées par la presse allemande et espagnole. Si Siemens ne veut pas d’Adwen, et comme le sauvetage d’Areva passe par un recentrage radical sur le combustible nucléaire, General Electric pourrait en profiter pour devenir le seul turbinier français de l’offshore en rachetant Adwen.

Trois parcs et deux usines

Les trois parcs français dont Areva est le turbinier attitré sont au cœur de l’affaire. Avec 500 megawatts (MW) chacun, Le Tréport (Seine-Maritime, avec Engie), Noirmoutier (Vendée, avec Engie) et Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor, avec Iberdrola) représentent plus de la moitié des 2 800 MW du pipeline affiché par Adwen.

Une belle dot tant pour Siemens, qui n’avait pu remporter un seul des six champs mis en jeu, que GE, qui compte déjà à son tableau de chasse les trois parcs - remportés par Alstom avec EDF - de Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-Mer (Calvados) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Mais cette dot s’accompagne d’engagements auprès de l’Etat en matière d’implantation industrielle et d’emplois, avec deux usines au Havre prévues.

Pour Siemens, qui construit déjà deux nouvelles usines pour l’éolien en Allemagne et au Royaume-Uni, devoir s’implanter au Havre pourrait être rédhibitoire. Du côté de GE, un doublon havrais du site de Saint-Nazaire dont une partie est déjà opérationnelle, est-il envisageable ? Avec un dispositif industriel encore en construction, l’américain pourrait faire preuve de plus de souplesse que l’allemand. L’Etat français, selon les dires du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, pourrait se retrouver en position d’arbitre.

Manuel Moragues

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS