Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'enquête sur le diesel étendue à d'anciens dirigeants d'Audi

Publié le

BERLIN (Reuters) - Des perquisitions ont été menées jeudi au domicile de deux anciens cadres dirigeants d'Audi et d'une troisième personne dans le cadre de l'enquête sur l'implication de la marque dans le scandale des émissions polluantes des moteurs diesel de sa maison mère Volkswagen, a annoncé le parquet de Munich.

L'enquête sur le diesel étendue à d'anciens dirigeants d'Audi
Des perquisitions ont été menées jeudi au domicile de deux anciens cadres dirigeants d'Audi et d'une troisième personne dans le cadre de l'enquête sur l'implication de la marque dans le scandale des émissions polluantes des moteurs diesel de sa maison mère Volkswagen. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea
© Albert Gea

Ces nouvelles perquisitions font suite à celles menées le 6 février au siège social d'Audi à Ingolstadt et à son usine de Neckarsulm, dans le cadre de la même enquête.

Les dirigeants actuels d'Audi ne figurent toujours pas parmi les suspects, dont le nombre est passé à 17, a indiqué le parquet, ajoutant que les nouveaux suspects étaient considérés comme partiellement responsables de la tricherie sur les tests d'émissions.

Les perquisitions de ce jeudi coïncident avec la réunion prévue ce jour du conseil de surveillance d'Audi pour discuter des résultats financiers 2017 de la marque de haut de gamme de VW, signe que l'ombre du "dieselgate" continue de planer sur le groupe Volkswagen.

La semaine dernière, Matthias Müller, le président du conseil de surveillance d'Audi, a démenti des affirmations du journal Bild sur une mise à l'écart imminente du président du directoire Rupert Stadler.

Audi a déclaré jeudi coopérer avec le procureur, tandis que la société mère a refusé de s'exprimer.

Audi, principal contributeur aux bénéfices de VW, n'a reconnu avoir utilisé des dispositifs illicites de contrôle des émissions aux Etats-Unis qu'en novembre 2015, deux mois après les premières révélations du scandale chez VW.

Le constructeur d'Ingolstadt a notamment conçu les gros moteurs diesel V6 de 3,0 litres mis en cause en 2015 aux Etats-Unis où ils équipaient près de 80.000 modèles VW, Audi et Porsche.

(Andreas Cremer, avec la les contributions de Jan Schwartz et Irene Preisinger ; Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus