L'Usine Auto

L'enquête interne de Nissan est biaisée, selon les avocats de Carlos Ghosn

, , , ,

Publié le , mis à jour le 08/01/2020 À 09H22

Les avocats japonais de Carlos Ghosn ont rejeté la conduite et les conclusions d'une enquête interne menée par Nissan contre leur client. Il s'agirait selon eux d'une "grossière déformation de la vérité". De son côté, l'ancien patron de Renault-Nissan doit s'exprimer depuis Beyrouth ce mercredi 8 janvier.

L'enquête interne de Nissan est biaisée, selon les avocats de Carlos Ghosn
Les avocats de l'ancien président de Nissan ont rejeté la conduite et les conclusions de l'enquête interne menée par le groupe japonais contre leur client.
© Miho Ikeya

A la veille d'une conférence de presse attendue de Carlos Ghosn, les avocats de l'ancien président de Nissan ont rejeté mardi 7 janvier la conduite et les conclusions de l'enquête interne menée par le groupe japonais contre leur client.

Nissan a déclaré le même jour dans un communiqué que son enquête interne "solide et approfondie" avait permis de découvrir un nombre important de fautes graves commises par Carlos Ghosn à la tête du constructeur automobile.

Une "grossière déformation de la vérité"

L'affirmation de Nissan selon laquelle cette enquête a été minutieuse est une "grossière déformation de la vérité", répondent les avocats dans un communiqué.

Selon eux, cette enquête biaisée visait d'abord à empêcher Carlos Ghosn d'intégrer davantage Renault et Nissan, qui menaçait l'indépendance de Nissan.

"Les faits démontrent que cette enquête n'a jamais eu pour but de découvrir la vérité ; elle a été lancée et conduite dans le but prémédité d'abattre Carlos Ghosn pour l'empêcher de pousser plus loin l'intégration de Nissan et Renault, qui menaçait l'indépendance de Nissan, l'une des sociétés emblématiques du Japon", estiment les avocats.

Ils ajoutent que Nissan n'a jamais songé à interroger une seule fois Carlos Ghosn lors de son enquête, dont elle n'a jamais communiqué les conclusions.

Carlos Ghosn va s'exprimer

Dans son communiqué, Nissan déclare qu'il continuera à prendre les mesures légales appropriées pour que Carlos Ghosn soit redevable du tort qu'il a causé.

Carlos Ghosn, qui a fui au Liban la semaine dernière, a prévu de s'exprimer mercredi 8 janvier devant la presse et il devrait saisir cette opportunité pour préciser les griefs qu'il a déjà exprimés à l'encontre de Nissan depuis son arrestation en novembre 2018.

"Il va s'expliquer, faire éclater la vérité. Pas une seconde je n'ai douté de mon mari, victime d'un complot industriel et de la guerre entre Renault et Nissan", déclare son épouse Carole Ghosn, interrogée par Le Parisien.

Avec Reuters (Jean-Stéphane Brosse)

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte